Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 16.10.2014 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 128 fois

FAIT DU JOUR Réservoir à souvenirs : quand les habitants vous racontent leur quartier

Grâce au principe de réalité augmentée de l'application Layar, trois Nîmois permettent aux utilisateurs de smartphone de découvrir un quartier via les histoires de ses habitants. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Trois jeunes designers de Nîmes ont mis sur pied un “réservoir à souvenirs” : grâce à un smartphone, on peut désormais découvrir un quartier en écoutant les anecdotes des gens qui y vivent.

En 2012 Clément Bonet, intègre la première promotion du master de Design, Innovation et Société de l’université de Nîmes. Un enseignement unique en France durant lequel chaque élève doit réaliser un stage et un mémoire développé autour d'une idée novatrice. Originaire du quartier Gambetta, le Nîmois est intrigué depuis quelques temps par une vaste étendue désertique qu'il scrute chaque matin en se rendant à la faculté. “J’ai pensé que ce lieu pouvait accueillir mon projet“, explique le jeune designer.

Clément Bonet se met alors à enquêter et interroge les habitants du quartier. Il finit très vite par s’apercevoir que la zone est inconstructible... Mais ses efforts se sont pas vains : la démarche d’aller vers les Nîmoises et Nîmois, avides de conter leurs multiples anecdotes, fait naître en lui une nouvelle ambition : réaliser un réservoir à souvenirs. Une découverte du quartier par la voix de ses habitants, le tout en utilisant un outil numérique présent dans toutes les poches... le smartphone !

Le numérique au service du social

Notre démarche est sociale : nous nous immergeons dans le quartier et nous proposons aux habitants d’enregistrer leurs souvenirs, leurs histoires“, poursuit Clément Bonet. Un travail de fourmis que l’innovateur opère avec deux autres camarades Lucas Linares et Eugène Roux. Enregistrées sur des bandes sonores, les designers retravaillent les histoires pour faire un format de deux minutes.

Droits réservés.

De janvier à juin, Clément Bonet est en stage à la mairie de Nîmes où il a l'opportunité de développer son projet. Aux journées du patrimoine de 2013, le prototype est un succès : le réservoir à souvenirs égraine des plaques dans le quartier Gambetta où les usagers, munis de leur téléphone avec l’application Layar, les “flashent” pour déclencher la lecture des histoires. Les utilisateurs ont mis en avant le lien inter-générationnelle et social qu’apporte le concept dans un quotidien où l’individualisme galope. Si la municipalité de Nîmes n'a pas acheté le produit, Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) a commandé un réservoir à souvenirs pour leur ville.

Les trois designers nîmois montent une entreprise de design social étrangeOrdinaire. Intégrée à une coopérative d’activités, l’agence est destinée à devenir une Scop d’ici mars 2015. Là aussi, une autre façon de voir le monde...

Lien : http://www.etrangeordinaire.fr/agence/

Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais