Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 17.08.2015 - coralie-mollaret - 1 min  - vu 175 fois

GARD L'association politique Nouvelle Donne fustige "les petits arrangements de la loi Alary"

Photo d'illustration. Droits réservés.

Pas de quartier pour la création d'un poste de président délégué, dans le cadre du redécoupage des régions. L'association politique Nouvelle Donne a tenu, elle aussi, à réagir à cette mesure, qui a éclos dans le cadre des difficiles négociations entre le PS et PRG pour la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. "Devant les petits arrangements de la 'loi Alary ' Nouvelle Donne affiche, avec encore plus de convictions, ses principes de limitation des mandats, et de non cumul. Créer de toutes pièces un poste pour 'recaser' un ancien président de région a un parfum de cuisine politique que la majorité des Français ne peuvent plus supporter", lance l'association, qui tacle également le maire de Montpellier : "le cumul des mandats de M.Saurel nous interroge. Après avoir renié sa promesse de ne pas briguer la présidence de l'agglo de Montpellier dès le lendemain des élections, le voici candidat au poste de président du conseil régional". Et de conclure : "Nouvelle Donne offre à ses électeurs un moyen de faire entendre une nouvelle voix lors des futures élections régionales : celle qui portera les valeurs éthiques qui redonneront ses lettres de noblesse à la politique. Pas de cumul et une limitation des renouvellements de mandat".

Lire aussiVAUVERT Président délégué : “Ceux qui polémiquent n’ont pas de programme”, tacle Manuel Valls

RÉGION Loi Alary : le “bâton merdeux” de Valls

C.Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio