Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 17.05.2024 - François Desmeures - 3 min  - vu 523 fois

LE MARTINET / LA GRAND'COMBE Les Harmonies minières de France se donnent rendez-vous ce week-end

De gauche à droite, Annie Arcangioli (adjointe à La Grand' Combe et présidente des Joyeux Mineurs), Solange Millau (Enfance de l'art), Silvette Millet (ancienne responsable de l'école de musique) et Mariette Mercier

- François Desmeures

Le premier festival des Harmonies minières est accueilli, ces samedi 18 et dimanche 19 mai, par les communes de La Grand'Combe et du Martinet. Trois formations d'autres régions se joignent aux harmonies des deux cités gardoises. 250 musiciens seront présents avec leur répertoire spécifique, le samedi au puits Ricard, le dimanche au Martinet. 

De gauche à droite, Annie Arcangioli (adjointe à La Grand' Combe et présidente des Joyeux Mineurs), Solange Millau (Enfance de l'art), Silvette Millet (ancienne responsable de l'école de musique) et Mariette Mercier • François Desmeures

Elles furent, évidemment, concentrées autour des puits de mine, du Nord, des Cévennes ou de la Loire, notamment. "Culturellement, cela permettait aux mineurs de sortir de leur situation, explique Mariette Mercier, l'une des personnes à l'origine, et à l'organisation, de ce premier festival dédié aux Hamonies minières. C'était aussi une école de musique. Et c'était, aussi, un moyen de faire rester les mineurs dans le giron, au même titre que les sports." 

La première Harmonie fut fondée en 1881, la dernière en 1907. "Aujourd'hui, les Harmonies continuent de participer à toutes les festivités, poursuit Mariette Mercier, comme la Sainte-Barbe ou les commémorations." Mais elles ont évidemment perdu de l'importance "au début des années 50", avec la fermeture des mines et la chute des moyens financiers qui y étaient liés. Conséquence inévitable, les écoles de musique créées par ces Harmonies ont souvent dû plier boutique. 

"On s'est rendu compte que l'Harmonie était présente comme fil conducteur dans l'histoire du Martinet"

Mariette Mercier

"Lors des 100 ans de la commune du Martinet (en 2021, NDLR), on a fait un film à partir de témoignages d'habitants du village. On s'est rendu compte que l'Harmonie était présente comme fil conducteur dans l'histoire de la commune."  Mariette Mercier en vient ainsi à la naissance de l'idée d'un festival, le 11 novembre 2021, quand une photo de l'Harmonie prise pour les 100 ans de la commune avait été remise à l'occasion de la commémoration de l'Armistice de 1918. Dès janvier 2002, un comité d'organisation voyait le jour.

Le Martinet ne possède plus de puits de mine. Pour la mémoire et le symbole, associer La Grand'Combe s'impose comme une évidence. Une ville qui possède, en plus du puits Ricard, une Harmonie à elle et des danseurs au doux nom des Joyeux mineurs. Ensuite, débute le travail de prospection. "On a trouvé 81 Harmonies, mais certaines avaient disparu. On a resserré à 13." Principalement dans le Nord, en Alsace et dans la Loire. 

Ce sont finalement trois Harmonies qui viendront pour ce galop d'essai, les 18 et 19 novembre, s'ajouter à celles du Martinet et de La Grand'Combe. Soit, environ, 250 musiciens. Les Mineurs de la Ricamarie viennent de la Loire, tout comme l'Harmonie de la Chazotte. Plus lointaine, l'Harmonie d'Avion arrive du Nord. Trois ensembles qui s'ajoutent, donc, aux deux formations locales.

"Deux Harmonies sont en habits de mineurs, comme les danseurs des Joyeux Mineurs de La Grand'Combe. Ils viennent avec leur répertoire spécifique, précise Mariette Mercier. Musicalement, c'est très varié, ça va bien au-delà des Corons. On y entend des marches, de la musique classique..." Le tout avec une dominante d'instruments à vent, qui fait la particulariité des Harmonies. Le dimanche après-midi, le festival verra, comme une apothéose, les cinq formations jouer ensemble. 

Une partie des bénévoles du festival des Harmonies minières • DR

Une cinquantaine de bénévoles du Martinet s'est lancée dans l'aventure. Des associations ont conçu des foulards noirs, "les enfants des écoles ont réalisé des tableaux pour l'événement", ajoute Solange Millau, de l'association Enfance de l'art. Leur travail, sur les instruments de musique, sera d'ailleurs exposé au cours du festival. Bref, dans cette commune au passé minier mais demeurée communiste depuis sa naissance, il y a 103 ans, les habitants ont fortement appuyé la démarche. Et certains espèrent bien qu'une partie de la jeunesse ait envie de reprendre le flambeau, après avoir assisté au concert. 

Sans trop s'avancer, Mariette Mercier n'imagine pas forcément une seconde édition au festival des Harmonies minières. Ou alors, sous la forme d'un tour de France des Harmonies, chaque commune imaginant le sien chaque année. Entretemps, d'autres des treize Harmonies recensées entreront peut-être dans la danse. En compagnie des Joyeux Mineurs...

Programme du 1er festival des Harmonies minières

Le festival est gratuit.

Samedi 18 mai, au puits Ricard de La Grand'Combe, à 18h : concert des différentes Harmonies et de l'ensemble des musiciens. Intermèdes avec les Joyeurs Mineurs. 

Dimanche 19 mai, au Martinet. À 11h, défilé des Harmonies, de la place Henri-Barbusse au stade municipal. À 15h30, concert des différentes Harmonies et de l'ensemble des musiciens au stade municipal. Intermèdes avec les Joyeux Mineurs. Buvette et restauration rapide sur place.

Pendant les deux jours, de 10h à 12h et de 15h à 18h, exposition retraçant l'histoire des Harmonies minières présentes. 

François Desmeures

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio