Publié il y a 1 an - Mise à jour le 14.10.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 907 fois

LES ANGLES Environ 600 repas sortent chaque jour de la nouvelle cuisine centrale

Le nouvel équipement a été inauguré ce mercredi matin, en présence de la préfète, Marie-Françoise Lecaillon.
13 mois de travaux ont été nécessaires pour construire la nouvelle cuisine centrale des Angles et mettre en adéquation ses satellites. Le chantier s'est terminé en mars 2021. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le ruban inaugural a été coupé par le maire des Angles, Jean-Louis Banino, entouré de la préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, les maires des communes voisines aussi conseillers départementaux, Pascale Bories et Rémy Bachevalier, de la conseillère régionale, Monique Novaretti, et d'élus de Pujaut et Saze. (Marie Meunier / Objectif Gard)

2,320 millions d'euros (*). C'est ce qu'a coûté la construction de la nouvelle cuisine centrale et la mise en adéquation de ses satellites. Ce gros projet, terminé depuis mars 2021, a enfin été inauguré en grande pompe ce mercredi. 

Dès le départ, cette cuisine centrale a connu des remous. Alors qu'elle devait être mutualisée entre le Département, le collège du Mourion de Villeneuve et plusieurs municipalités, le maire des Angles, Jean-Louis Banino, a décidé de faire sa cuisine "tout seul, vu des retards pris dans les décisions, les études..." Aujourd'hui, le nouvel équipement fonctionne : 600 repas en sortent chaque jour, mais la capacité maximale atteint les 1 000 repas par jour. Une marge bien utile puisque "la ville des Angles est en pleine expansion", comme l'a souligné la conseillère régionale, Monique Novaretti.

Ces repas sont distribués dans les trois groupes scolaires des Angles et le foyer des anciens. Environ une cinquantaine de portages à domicile sont également conditionnés et acheminés quotidiennement. Cette nouvelle cuisine est entièrement aux normes sanitaires avec un aménagement en "marche en avant" (organisation limitant le risque de contamination, avec des produits sains qui ne croisent jamais les sales, ndlr). "Avant on était en liaison chaude, on est passé en liaison froide comme nous oblige la loi", ajoute le maire. Même si les normes peuvent sembler contraignantes, la préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, rappelle "que c'est le gage de la sécurité alimentaire" et que cela "suit la demande des concitoyens". Les recettes de la cuisine font aussi la part belle aux produits locaux du Gard et du Vaucluse.

Treize mois de travaux

Pour réaliser ce nouvel équipement, 13 mois de travaux ont été nécessaires et se sont découpés en 13 lots. La nouvelle cuisine, située rue des Mousselières, s'étend sur 421m2, et remplace l'ancienne qui était basée dans l'école Pasteur. "Maintenant, les repas sortent froid de la cuisine et sont transportés dans un camion réfrigéré. Ils sont réchauffés dans les satellites. L'avantage de cette technique, c'est que les équipes peuvent préparer à J+1 voire J+3 le vendredi. Ça laisse plus de souplesse", indique Alexandra Vaudolon, directrice des services techniques des Angles.

Les petites mains qui concoctent chaque jour les repas à la cuisine centrale. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Une équipe de sept personnes, à laquelle s'ajoute le livreur, travaille au sein de cet équipement, chapeautée par le chef Michel Gaillac. Les journées commencent pour les premiers à 6h30 avec la préparation des aliments chauds. Ils enchaînent avec la préparation du froid. "Certains restent ensuite ici pour faire le ménage. On y passe deux heures par jour, on fait tout à fond. D'autres vont dans les satellites pour assurer le service à table", expliquent Isabelle et sa collègue. C'est un avantage car ces salariés suivent le processus de A à Z, de la confection des repas aux assiettes des enfants. "Ça permet d'ajuster les quantités à mettre dans les assiettes, de voir les recettes qui plaisent, celles qui ont moins de succès. Chaque matin, on fait le point", conclut Rose. Et ainsi limiter le gaspillage alimentaire en satisfaisant les papilles de tous...

Marie Meunier

* Sur ces 2,320 millions d'euros, environ 1,3 million ont financé seulement la cuisine centrale. Pour aider la mairie des Angles, l'État a subventionné à hauteur de 600 000€, la Région 416 000€ et le Département 185 000€. Le reste a été supporté par la commune grâce à de l'autofinancement et un peu d'emprunt. 

Et aussi... D'ici la fin du mois, Jean-Louis Banino démissionnera de son mandat de maire. La préfète du Gard a profité de sa venue pour le remercier de "tout ce qu'il a fait pour sa commune. Être maire aujourd'hui, c'est plus complexe qu'être préfet. Ce sont des sujets très concrets, des citoyens très exigeants donc il faut aimer nos maires. Ils oeuvrent à la qualité de vie, ils sont présents dans les moments sympas et difficiles. Leur mission est un sacerdoce très important."

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio