Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 15.03.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 149 fois

LUTTE CONTRE LES CAMBRIOLAGES : NOUVELLE OPÉRATION COUP DE POING DANS LE QUARTIER DU MAS DE MINGUE

Priorité à la lutte contre les cambriolages. En 2011, le Gard enregistrait 6 678 faits de cambriolages pour 6 253 en 2010, ce qui résulte à une hausse de 6,8%. +12,75% rien pour que la ville de Nîmes. Un chiffre presque insupportable pour les représentants l’État qui ont bien l'intention de faire le faire chuter. Pour cela, des opérations coup de poing menées par Yannick Janas, directeur départemental adjoint de la sécurité publique, sont régulièrement organisées, dans les quartiers de la ville. Objectif, fouiller des caves, boxes, garages et appartements vides signalés par les bailleurs d'immeubles, afin de retrouver des objets volés et de pouvoir ainsi remonter jusqu'aux auteurs des faits. "Et puis, précise Yannick Janas, ces opérations ont aussi pour objectif de se montrer pour que les gens impliqués ou non dans des cambriolages comprennent que les quartiers ne sont pas oubliés, que l'on ne fait pas ce qu'on veut en toute impunité, que l'on occupe la ville."

Après le quartier de Pissevin, c'est donc le Mas de Mingue qui a vu débarquer ce jeudi 15 mars, au petit matin, 38 fonctionnaires de police nationale et municipale, accompagné par un chien de la brigade des stups au cas où. Un branle-bas de combat qui ne sait pas fait en toute discrétion, au beau milieu du marché du quartier. Les regards se sont croisés, c'est peu de le dire, l'invasion de police en a surpris plus d'un. Sous les ordres du directeur départemental adjoint de la sécurité publique, les policiers ont investi l'immeuble surplombant le marché du Mas de Mingue, rue Agrippa d'Aubigné, à la recherche du moindre objet volé pour ainsi lutter contre le recel. Tout y est passé, les cages d'escaliers, les caves et les appartements inhabités recensés par le bailleur de l'immeuble, Habitat du Gard. "Des appartements condamnés sur tout le premier étage" mais qui visiblement semblent "squatter" par des individus. Les matelas et les vêtements retrouvés à l'intérieur en témoignent.

En tout, ce sont 80 caves qui ont été ouvertes dont quelques-unes fermées par un cadenas ont été forcées. Le bilan est mince, deux sacs à main retrouvés avec des pièces d'identités et des chéquiers. Assez d'éléments cependant pour pouvoir remonter à deux cambriolages commis au mois de novembre dernier. Et puis, dans une autre cave a été retrouvé un stock important de matériel médical dont des compresses et des seringues. "La provenance du matériel doit être identifiée" a-t-on appris des services de police. "Le résultat compte bien sûr, mais comme je l'ai dis, c'est aussi important de se faire voir. Et puis, on reviendra, ça c'est certain" lance Yannick Janas, qui a plusieurs reprises a interpellé le représentant d'Habitat du Gard, sur la nécessité de bien gérer les box vides et de bétonner les fenêtres des appartements condamnés.

[gallery link="file" columns="5"]

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais