Actualités
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 29.01.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 426 fois

NÎMES MÉTROPOLE La silver économie sera vectrice d'humanisme et d'économie

La dépendance est un des enjeux de la vieillesse (Photo MaxPPP TagID: maxnewsworldtwo472906.jpg/Photo via MaxPPP) - BEP/LA PROVENCE

La silver économie est un sujet à aborder (Photo d'illustration Anthony Maurin).

Nîmes métropole a pour habitude d'organiser des "rendez-vous éco". Aujourd'hui "en ligne",  le dernier en date concernait un sujet vecteur de questionnement et d'emploi : La silver économie, une opportunité de croissance pour les entreprises et les territoires ?

La silver économie (NDLR économie des cheveux blancs) est un ensemble d’activités économiques et industrielles dédiées aux seniors. Elle concerne de multiples secteurs comme l’alimentation aux loisirs en passant par les transports, la santé, le sport ou encore l’habitat.

D’ici 2030, les 60 ans et plus devraient représenter plus d'un tiers de la population française (Source : Insee - Projections démographiques à l'horizon 2030). Une opportunité pour les entreprises et notre territoire tandis que Nîmes vient d’être classé 1ère par le Figaro au palmarès 2022 des villes de plus de 100 000 habitants où prendre sa retraite (Lire ici).

De nombreuses entreprises se sont saisies de ce nouveau vecteur de croissance et d’emploi qui, dans le même temps, permettra de faire reculer la perte d’autonomie. Animé par Jean-Marc Blanc, directeur de l’Institut méditerranéen des métiers de la longévité (Fondation I2ML), et Paul Durand, du Silver Occ Clusterlab, ce Rendez-Vous Eco vous apportera un éclairage sur la silver économie et ses réelles perspectives économiques pour les entreprises et les territoires.

Olivier Fabregoul, vice-président de Nîmes Métropole, délégué au développement économique, ouvrait la session par quelques mots d'introduction. Suivaient deux tables rondes.

La première, concernait "Le vieillir à domicile, une opportunité économique pour les entreprises." Prenaient la parole, Nicolas Balmelle, directeur des relations institutionnelles de Bastide Le Confort Médical, avec pour thème "L’entreprise qui a su être visionnaire sur les opportunités du maintien à domicile." Aurore Brion, directrice de l’innovation marketing de Winncare, parlait elle d'"Un acteur majeur du monde des ehpad diversifie son activité vers le maintien à domicile." Jean-Pierre Riso, président de l'ADMR du Gard et de la FNADEPA posait, lui, la question, "Les entreprises de services à la personne sont-elles aujourd'hui un atout pour la domotique et la transformation numérique ?" Enfin, Anne Ferrari, directrice des Ehpad de la Croix-Rouge Française Nîmes, évoquait l'Ehpad hors les murs. La Croix-Rouge fait évoluer les services de son institution au profit des personnes en ville

La deuxième traitait "Les séniors, un enjeu pour le futur des villes ?". Les interlocuteurs étaient Jean-Marc Blanc, directeur de la Fondation I2ML qui parlait des villes connectées, Smart cities ou Care cities. Gérard Galet, administrateur Cress Occitanie pour "s'appuyer sur la technologie urbaine pour fluidifier les activités des services à la personne." Marie Enee, chargée d’affaire de Télégrafik a présenté la solution OTONO-ME qui doit faire évoluer le domicile connecté pour le mettre en lien avec une ville "protectrice" des plus fragiles. Enfin, Stéphanie Cadet, d'Un toit pour tous devait évoquer "Les immeubles de demain connectés à la ville."

Une fois les tables rondes terminées, place était faite aux questions et à des échanges. Pour conclure, Matthieu Faure, directeur de projet, "Délégation ministérielle au numérique en santé" a parlé des enjeux du développement d’outils connectés favorisant l’autonomie et le maintien à domicile.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais