Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 16.02.2015 - coralie-mollaret - 1 min  - vu 183 fois

NÎMES Michel Baptiste, son combat contre la christianophobie

Michel Baptiste. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Cela fait un an que ce chrétien d'origine cévenole s'est lancé dans une croisade : la lutter contre la christianophobie. Une bataille pacifique, faite essentiellement de mails à l'attention des autorités politiques, religieuses et des organes de presse. Michel Baptiste, 79 ans souhaite : "sensibiliser les élus concernant les problèmes de vandalisme. On s'occupe des mosquée, des synagogues… Mais pas des églises". Président des Amis de Jeanne D'Arc, figure ô combien controversée dans le monde politique, le Nîmois entretient le mystère sur sa sensibilité politique. Son collectif - dont il n'est pas en mesure de chiffrer le nombre d'adhérents - a réagi à différentes reprises après les tags injurieux sur la façade de l'église de Sumène ou les attentats de Charlie Hebdo. S'il condamne la barbarie, "le collectif n'était pas Charlie", assure-t-il, en raison des caricatures et autres dessins "provocants".

Joint par téléphone, le diocèse de Nîmes se désolidarise de ce collectif, qu'il juge tendancieux.

Si l'adjoint à la sécurité Richard Tibérino est particulièrement attentif aux actes et aux incivilités commises à l'encontre des croyants, l'élu assure que les attaques contre les chrétiens sont extrêmement rares à Nîmes.

Coralie Mollaret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais