Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 11.06.2024 - Corentin Corger - 2 min  - vu 1646 fois

NÎMES Près de 400 personnes rassemblées contre l'extrême droite

manif contre extrême droite gauche

Des manifestants opposés au RN

- Photo Corentin Corger

"Nous refusons ce cataclysme historique"

En faisant le choix de dissoudre l'Assemblée nationale, dimanche soir après la large victoire du Rassemblement National aux élections européennes, le Président de la République Emmanuel Macron a plongé la France dans une instabilité politique. Et la crainte de voir le parti d'extrême droite remporter les élections législatives, dans trois semaines et donc arriver à Matignon, n'a jamais été aussi forte. 

Alors après les grandes villes, dimanche et hier, les élus de Gauche de Nîmes se sont rassemblés en fin d'après-midi, ce mardi, devant le Carré d'Art. En première ligne, le Communiste Vincent Bouget, vice-président au Département. "L'heure est la résistance et à l’offensive. Le risque est immense. Nous refusons ce cataclysme historique. À notre tour, nous nous dressons pour crier : «No pasaran»", a-t-il déclaré faisant référence à la formule prononcée par les résistants espagnols en lutte contre le dictateur Franco. 

manif contre extrême droite gauche
Vincent Bouget s'est exprimé en premier • Photo Corentin Corger

À ses côtés, tous les représentants des forces de Gauche étaient présents : Pierre Jaumain, Amal Couvreur, Nicolas Nadal pour le PS, Sibylle Jannekeyn, Béatrice Leccia (EELV), Charles Ménard, Nicolas Pellegrini pour la France Insoumise ou encore Janie Arnéguy (Ensemble). Sans oublier, Nicolas Cadène qui avait été le candidat de la Nupes, sur la sixième circonscription, battu par Philippe Berta. 

"Ce front populaire, chacun y a sa place"

Vincent Bouget a rappelé l'importance de constituer un front populaire en appelant à une large union : "ce front populaire, chacun y a sa place, toute sa place : formations politiques de gauche dans leur diversité, syndicats, associations, citoyens qui ont à cœur de ne pas laisser déchirer et défigurer la France."

manif contre extrême droite
Les manifestants favorables à un front populaire  • Photo Baptiste Petit

Pour écouter les prises de paroles successives, près de 400 personnes étaient rassemblées sur le boulevard Victor-Hugo, fermé à la circulation le temps de la manifestation. Des citoyens venus avec des pancartes montrant clairement leur opposition claire et nette à voir le RN gouverner le pays.

À moins de vingt jours du premier tour des élections législatives, les sondages donnent le RN en tête à plus de 30% avec une majorité relative. Dans le Gard, le parti de Marine Le Pen détient déjà quatre circonscriptions et vise désormais le Grand chelem en remportant les six. 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio