Publié il y a 24 jours - Mise à jour le 19.06.2024 - Stéphanie Marin - 2 min  - vu 108 fois

FESTIVAL OFF Rire de la mort pour mieux vivre

Marion Saussol, auteure et comédienne, revient au Festival d'Avignon avec la pièce "À mourir aux éclats ou comment j'ai réussi mes suicides". 

- DR/OG

"À Mourir aux éclats ou comment j'ai réussi mes suicides". Le ton est donné, de l'absurde, de la comédie. Marion Saussol revient au festival d'Avignon avec un seul en scène présenté au Palace du 29 juin au 21 juillet. 

"À mourir aux éclats ou comment j'ai réussi mes suicides", l'histoire

Sam avait un rêve dans la vie : se donner la mort. Eh oui, chez les Meutut le suicide est une affaire de famille. Et dans l'échec, on ne se laisse pas abattre ! Ne dérogeant pas à cette tradition de mères en filles, Sam enchaînait les tentatives. Et un jour, la lumière ! Puisque la mort ne voulait pas d'elle, Sam décide de consacrer sa vie à aider les autres. Et voilà aujourdhui, 20 ans d'existence. Ça se fête ! Pour (im)mortaliser ce grand événement, Sam Meutut vous convie à une soirée qui tue ! 

Une nouvelle version 

Déjà jouée à cinq reprises dans le cadre du festival d'Avignon, la pièce "À mourir aux éclats ou comment j'ai réussi mes suicides" fait son grand retour dans la cité des papes cette année. Il ne s'agit pourtant plus du même spectacle, remanié par une nouvelle metteure en scène, Laetitia Richard. "Les textes et les personnages ont été retravaillés, ajoute Marion Saussol, auteure et comédienne. Nous l'avons joué à Avignon pour la dernière fois en 2018. Depuis, il s'est passé pas mal de choses donc il y avait forcément une actualisation à faire." La pandémie, par exemple.

Huit ans après, l'envie de revenir à Avignon est toujours aussi forte, avec un seul en scène. Dans un contexte sociétal et politique où la mort est placée au coeur des débats, Marion rappelle le projet de loi sur la fin de vie, "le sujet est très actuel". Il n'est pas question d'en faire un spectacle sombre, bien au contraire, l'auteure se joue de l'absurde, de l'humour noir pour déclencher les rires, et finalement la mort n'est qu'un prétexte pour parler de la vie. "C'est un hymne à la vie, insiste la comédienne. En abordant le sujet de suicide de cette manière, l'objectif est de continuer à délier les langues, à ne pas en faire un sujet tabou, sans être moralisateur. On est plutôt dans l'entraide, la bienveillance." Et toujours, on ne le répètera jamais assez, dans le rire et la bonne humeur. 

À découvrir au Palace à Avignon, du 29 juin au 21 juillet (relâche les 3, 10, 17 juillet).

Stéphanie Marin

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio