Publié il y a 1 an - Mise à jour le 19.10.2022 - corentin-migoule - 1 min  - vu 354 fois

L'IMAGE Sur le parvis du Cratère, le hip-hop "futuriste" s'invite sur une fresque géante

Deux artistes gardois achèvent une fresque d'envergure sur le parvis du Cratère d'Alès. (Photo Corentin Migoule)

Deux artistes gardois achèvent une fresque d'envergure sur le parvis du Cratère d'Alès. (Photo Corentin Migoule)

À quelques jours du lancement de la semaine alésienne du hip-hop, deux artistes gardois de renommée internationale parachèvent une fresque géante sur le parvis du Cratère, à Alès. 

En préambule de la semaine du hip-hop organisée par la scène nationale et l'association All'Style du 24 au 29 octobre, deux artistes gardois sont à l'oeuvre sur le parvis du Cratère d'Alès depuis hier matin, mardi. Sock, originaire de Villeneuve-lez-Avignon, et Ozer, installé dans la capitale des Cévennes depuis 2019, 25 ans de métier dans la main gauche, graffent une fresque géante qui sera exposée rue Edgard-Quinet, dès ce week-end, dans le cadre de la semaine du hip-hop.

De renommée internationale et choisis par l'association Art'Attack, les deux hommes redoublent d'efforts pour achever leur création avant la fin de la journée en raison des perturbations orageuses annoncées ce jeudi. En musique, masque de protection respiratoire pour l'un, à "nu" pour l'autre, Sock et Ozer se laissent guider par un style très différent. Une différence qui s'applique également à leur méthode de travail. Car lorsque le Villeneuvois opte pour la reproduction d'un visuel affiché sur son smartphone, l'Alésien préfère se fier à un modèle imprimé au format A4.

Depuis 24 heures, les deux artistes donnent corps à une fresque de 2,5m de haut pour 10 mètres de long qui livre une vision "futuriste" de la culture hip-hop en reprenant les éléments qui en font l'essence : le graff, le DJing, le rap, le beatbox et le breakdance. Le vernissage de la fresque, ainsi que des oeuvres d'artistes graffeurs, aura lieu ce vendredi 21 octobre, à 18h30, dans le hall du Cratère.

Alors qu'ils devaient la finir tranquillement ce jeudi, les deux graffeurs s'activent pour l'achever au plus vite afin d'éviter la pluie. (Photo Corentin Migoule)

Corentin Migoule

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio