Economie
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 24.09.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 7202 fois

ALÈS Pour les restaurateurs de la place des Martyrs, l'union fait la force

Le restaurant Le Bosquet, le Jardin cévenol et le Memphis ont uni leurs forces pour embellir la place des Martyrs. (Photo Corentin Migoule)

Sur la place des Martyrs-de-la-Résistance, encore nouvelle dans l'esprit de bon nombre d'Alésiens, l'entente entre les restaurateurs est au beau fixe, en témoigne l'achat commun récent d'abris de terrasse et de parasols pour garantir une cohérence paysagère.

C'est un parfait exemple de bonne entente entre gérants de commerce qui vient de se concrétiser sur la place des Martyrs-de-la-Résistance. Installés depuis plus ou moins longtemps sur cette esplanade, les patrons des restaurants Le Bosquet, le Jardin cévenol et le Memphis ont mis leurs œufs dans le même panier, au nom du respect de la cohérence paysagère.

Au début de l'été, alors qu'il devenait essentiel de se prémunir des fortes chaleurs, ces derniers ont déboursé 40 000 euros chacun - en la jouant local avec Lauriol stores - pour s'offrir des parasols dignes de ce nom, ainsi que des structures métalliques (5x5m) et des bâches, lesquelles permettront aux clients de se restaurer à l'extérieur tout l'hiver malgré les caprices éventuels de la météo.

"Les patrons ont choisi les mêmes parasols pour embellir la place", fait savoir Lucie, dynamique responsable de salle du Bosquet. Et d'ajouter : "Chacun a choisi sa couleur en fonction de son identité initiale. Le noir correspond à l'esprit de notre restaurant et se marie bien avec le bois, le Jardin cévenol a toujours utilisé le jaune donc c'était logique, et le Memphis avait déjà du rouge sur sa devanture."

Les restaurateurs de la place des Martyrs estiment que celle-ci doit encore se développer. (Photo Corentin Migoule)

Impulsée par Yannick Volle, patron de ce que les Alésiens ont coutume d'appeler "La saladerie", la démarche concrétise une saine cohabitation entre les patrons qui, bien qu'ils opèrent dans le marché hautement concurrentiel de la restauration, disposent chacun de leur propre créneau. "Il y a parfois de l'entraide, mais il y a surtout de la politesse et du respect entre nous. C'est important au quotidien", apprécie la jeune cheffe de salle.

Avec eux, la place des Martyrs-de-la-Résistance semble trouver peu à peu son public. Le trio s'accorde à dire que l'été a suscité "un engouement" qui s'est traduit par une "belle fréquentation" dans chacun des restaurants, notamment imputable à la proximité du Cinéplanet avec lequel des partenariats ont été entrepris. "Avec un peu plus d'animations sur la place, on peut arriver à faire beaucoup mieux", observe cependant Lucie.

"J'aurais aimé que la municipalité se serve un peu de cette grande place à l'occasion de la Semaine cévenole", dit quant à lui Laurent Boyer, qui regrette également le départ de la Fête de la châtaigne vers le parking supérieur du Gardon. "Cette place est encore toute jeune. Il faut encore qu'elle rentre dans les habitudes des Alésiens", conclut Yannick Volle, qui ne regrette en rien son ancien emplacement.

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais