Publié il y a 1 an - Mise à jour le 05.02.2023 - Thierry Allard - 3 min  - vu 1802 fois

BAGNOLS/CÈZE Nucléaire : carton plein pour la formation innovante lancée par Kairos

Acteurs et partenaires de la formation autour des diplômés

- Photo : Thierry Allard

Lancée il y a deux ans à Bagnols par l’organisme de formation Kairos, filiale du groupe D&S, et le Groupement d'employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ), la formation en opérateur en démantèlement et assainissement en milieu nucléaire affiche un taux d’embauche de 100 %. Elle compte désormais passer de l’expérimentation à la pérennisation.

Ils s’appellent Charly, Brandon, Tara, Sokol, Amine, Thibaud et Corentin, ont entre 21 et 34 ans et ont un point commun : tous ont désormais un emploi en CDI dans la filière nucléaire du Gard rhodanien alors qu’il n’y a pas si longtemps, rien ne les prédestinait à ce secteur d’activité. Tous les sept faisaient partie de la deuxième session de cette formation lancée par Kairos à titre expérimental, en partenariat avec le GEIQ de Bagnols.

L’idée est simple : le GEIQ sélectionne et emploie les candidats qu’il met à disposition de ses entreprises membres avec un contrat de professionnalisation expérimental. La formation s’est déroulée en alternance sur 9 mois de janvier à octobre 2022. Pour le côté théorique, Kairos vient d’investir dans un hangar et une salle de cours, et l’Apave, organisme de formation basé à l’Ardoise, a mis ses locaux de formation à disposition sur la partie concernant les habilitations nécessaires pour travailler sur les sites EDF, de quoi « leur ouvrir un maximum de portes », glisse Sébastien Daniaud, responsable de la formation à l’Apave.

Il a fallu ensuite trouver des entreprises prêtes à jouer le jeu et à intégrer dans leurs rangs ces alternants qui ont « des profils que les autres n’iraient pas chercher », note Martine Diez, chargée de mission au GEIQ, et qu’il faut tutorer. Si les entreprises reconnaissent avoir quelque peu « essuyé les plâtres », pour reprendre les termes de Lionel Misse, directeur d’agence Nuvia Process, le bilan à la fin est positif. « Les sept ont été embauchés en CDI dans l’entreprise où ils étaient en alternance », résume Julien Guy, le gérant de Kairos formation.

Et ce grâce au fait que « le tissu économique local a pris le taureau par les cornes », souligne l’ancien député Anthony Cellier, désormais membre du collège de la Commission de régulation de l’énergie. Car le tableau du secteur est celui d’une pénurie de recrutement généralisée alors que la filière du nucléaire repart de l’avant, notamment pour respecter les objectifs climatiques. Dans ce contexte, « vous avez votre part », dira Anthony Cellier aux sept diplômés. « Pour recruter, nous devons faire appel à des solutions innovantes », reconnaît Didier Giffard, à la tête de l’entreprise Cimat, à l’Ardoise, et de l’association des professionnels du nucléaire Cyclium.

Et avant tout il faut « garder nos pépites », lance Rémy Jennepin, de l’entreprise Razel-Bec et du Collectif. Des pépites qui sont parfois bien cachées, comme Sokol, 34 ans, ancien légionnaire venu d’Albanie, qui a souhaité se reconvertir dans le nucléaire, Amine, 22 ans, passé par la Mission locale jeunes et désormais opérateur en désamiantage, Tara, ancienne gendarme de 21 ans, ou Brandon, 29 ans, ancien commercial qui dit avoir « trouvé (sa) voie » dans le nucléaire.

Aujourd’hui, tout le monde, entreprise comme formateurs, sont prêts à repartir pour un tour. La balle est désormais dans le camp de France compétences, l’institution chargée de financer, contrôler et réguler la formation professionnelle. « Nous avons validé avec le Greta du Gard le cofinancement d’un dépôt de titre au niveau national pour en faire un vrai diplôme d’État », pose Julien Feja, le gérant du groupe D&S. L’idée est donc de passer du caractère expérimental des deux premières sessions à une formation reconnue. Les investissements de D&S vont clairement dans ce sens. Le cas doit être tranché dans les neuf mois à venir, pour une nouvelle session en 2024.

Thierry Allard

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio