Economie
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 25.01.2018 - thierry-allard - 3 min  - vu 888 fois

ÉCO STORY Léyo Boutique, l’envol après les coups de pouce

Voilà un peu plus de trois ans que Lydie Yessourour Vercasson a lancé Léyo Boutique, son magasin de prêt-à-porter féminin dans le centre ancien de Pont-Saint-Esprit, rue Pierre-Taillant.
Lydie Yessourour Vercasson dans sa boutique, à Pont-St-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un magasin singulier, à l’image du parcours de cette Spiripontaine.

Changer de vie

Car Lydie Yessourour Vercasson n’était pas prédestinée au commerce de vêtements : « j’ai été pendant quinze ans dans l’ambulance de nuit », rembobine-t-elle. D’abord indépendante, elle devient salariée d’une entreprise de transport médical. Mauvaise pioche : après à peine neuf mois, elle subit un licenciement économique. L’occasion de changer de vie : « je ne me suis pas sentie de repartir dans les ambulances, j’avais envie depuis longtemps d’avoir ma boutique, et de travailler autrement. »

Travailler autrement, comprendre « vendre des petites aux grandes tailles, du 34 au 60, au décroché et non à la collection, c’est à dire que c’est moi qui choisis ce qui rentre dans la boutique, à l’ancienne, avec un représentant qui vient sur place. » Si le projet est clair sur le papier, il va lui falloir un an pour le mettre sur pied, grâce à sa pugnacité mais aussi à l’aide des collectivités locales.

« Ça m’a beaucoup aidée »

Elle va toquer à la porte de l’Office des Entreprises de l’Agglo du Gard rhodanien, à Bagnols. « Je suis tombée sur une dame très gentille qui m’a donné les premiers éléments, m’a aidé pour mon étude de marché, dans les démarches et les papiers », explique-t-elle. C’est que pour Lydie Yessourour Vercasson, le monde de l’entrepreneuriat dans le prêt-à-porter est alors une terre inconnue. Forte de ces éléments qui l’ont aidée à constituer un dossier en béton, elle se présente à la mairie de Pont-Saint-Esprit dans l’espoir de bénéficier de l’aide à l’installation dans le centre ancien.

Bien lui en a pris, puisque les élus spiripontains, convaincus, lui accordent une aide à hauteur de 50 % du loyer sur la première année. « Ça m’a beaucoup aidée. Sans ça je n’aurais pas pu ouvrir ma boutique tout de suite. Là, j’ai pu acheter du stock et démarrer », se souvient-elle. Et dans les moments plus difficiles, elle a toujours pu compter sur l’aide de l’adjointe à l’économie Catherine Chantry, qui l’a « toujours poussée », raconte la commerçante. Entourée par une couturière, le Spirit Coffee et une nouvelle tatoueuse, elle contribue à redynamiser un quartier où quasiment tous les commerces avaient baissé le rideau il y a encore quelques années de cela, le tout dans une bonne ambiance : « on s’entend très bien, et on s’entraide », ajoute-t-elle.

« Je suis en progression et j’espère développer mon activité »

Aujourd’hui, Léyo Boutique se porte plutôt bien : « il y a plus de hauts que de bas. Je suis en progression et j’espère développer mon activité », affirme-t-elle. Elle dispose désormais d’une clientèle fidèle, à Pont et au delà : « je travaille beaucoup avec Facebook. J’ai deux clientes anglaises, une de Valence, d’autres à Nîmes, Sainte-Cécile-les-Vignes, Bagnols, Orange, en Ardèche, à Pierrelatte… Tout ça par Facebook et par le bouche à oreille. » Son positionnement, notamment sur les grandes tailles, séduit « des dames qui rament habituellement pour s’habiller. » Lydie Yessourour Vercasson sélectionne chaque pièce, renouvelle ses produits et sa vitrine chaque semaine ou presque, et propose des pièces uniques personnalisées par un peintre provençal. Autant de particularités qui lui permettent de sortir du lot et de séduire une clientèle de plus en plus large. À l’orée de sa quatrième année d’ouverture, Lydie Yessourour Vercasson souhaite voir grandir son entreprise, pourquoi pas en élargissant ses propositions aux vêtements pour homme.

Pour aller plus loin :

La page Facebook de Léyo Boutique est ici.

Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise ? L’Office des Entreprises de l’agglomération du Gard Rhodanien est situé à la Maison de l’Entreprise, rue Fernand-Jarrié à Bagnols. Il est ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, et le vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30. Plus d’informations sur le site internet de l’Office, au 04 66 79 38 00 et par mail à l’adresse suivante : contact.eco@gardrhodanien.com.

Thierry Allard

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais