Publié il y a 16 jours - Mise à jour le 13.05.2024 - François Desmeures - 3 min  - vu 1419 fois

ALÈS Les parents non-élus de l'école Louis-Leprince-Ringuet déposent une demande d'audience

Le 26 avril dernier, devant l'antenne de l'Inspection académique alésienne

- François Desmeures

Le directeur académique des services de l'Éducation nationale (Dasen), Christophe Mauny, avait dit sa disponibilité à recevoir les parents élus au conseil d'école. Mais une partie des parents d'élèves dénonce une accointance entre certains élus et la directrice nommée cette année, et ne se sentent ps représentés. Ils porteront, ce mardi matin, à l'inspection d'Alès, un courrier afin d'être reçu par le Dasen. Pour ces parents, "on ne sauve pas une école en changeant tous les professeurs, surtout quand l’école fonctionnait très bien les années précédentes avec ces mêmes professeurs". 

Le 26 avril dernier, devant l'antenne de l'Inspection académique alésienne • François Desmeures

Lors du dernier rassemblement devant l'Inspection d'Alès (relire ici), Christophe Mauny, Dasen du Gard, avait choisi de répondre par voie de presse (relire ici). Sa réponse concernait notamment les parents de l'école Louis-Leprince-Ringuet qui manifestaient et demandaient à être reçus. Christophe Mauny assurait, alors, qu'il aurait reçu les parents élus, si une demande était faite. Pour les parents manifestants, cette réponse est insuffisante. 

Ce mardi matin, ces parents apporteront donc une lettre ouverte à l'antenne alésienne des services de l'Éducation nationale. "Nous, parents d’élèves de l’école Louis-Leprince-Ringuet, voulons vous expliquer la situation que vivent nos enfants et nous même cette année à l’école", écrivent-ils.

"Ces parents élus n’ont jamais recueilli notre parole"

"Vous exprimez dans la presse que vous êtes prêt à rencontrer les représentants de parents d’élèves, poursuivent-ils, cependant, une partie de ces parents élus ne nous représentent pas. Ces mêmes parents élus sont ceux qui ont été entendus lors de l’enquête administrative. Ces parents élus n’ont jamais recueilli notre parole. Ils se sont donc exprimés en leur nom lors du Conseil d’école, et c’est donc leur unique parole qui a été entendue lors de l’enquête administrative. Car seuls les parents présents au Conseil d’école ont été auditionnés pour l’enquête et ils ont été reçus tous ensemble."

Pour les parents qui contestent la décision de l'autorité, un portion des parents élus n'ont pas pu exprimer leur inquiétude, en raison d'un effet de groupe. "Certains (...) auraient préféré être reçus individuellement, ce qui leur aurait permis d’exprimer leurs inquiétudes par rapport à la nouvelle direction et surtout de répondre aux questions posées sans ressentir la moindre pression." 

"Nous avons constaté, avancent les parents signataires, que certains parents élus ont tissé des liens privilégiés avec la directrice et ne respectent pas leur rôle de représentants de parents. C’est pourquoi, nous avons la ferme intention d’être entendus. Vous prétendez vouloir « sauver l’école », nous sommes les premiers à nous inquiéter de la scolarité de nos enfants." 

Pour le groupe de parents, "on ne sauve pas une école en changeant tous les professeurs, surtout quand l’école fonctionnait très bien les années précédentes avec ces mêmes professeurs", affirment-ils, égratignant au passage le rôle joué par la directrice arrivée en septembre. "Vous faites le choix d’enlever les professeurs en qui nos enfants ont confiance et nous aussi alors que cette école ne fonctionne plus depuis l’arrivée d’une seule personne. Pourquoi ?", interrogent les parents. 

"Nous sommes méprisés et mis à l’écart de tout dialogue"

"Nos enfants sont attachés à leurs enseignants et nous pouvons témoigner de leur investissement et de leur professionnalisme, clament les signataires. Depuis cette année, des enseignants qui n’étaient jamais absents sont en arrêt maladie, parfois de longue durée." Les parents dénoncent aussi une décision dont ils sont totalement tenus à l'écart. "Personne ne nous a expliqué la situation chaotique que nous vivons, ni la directrice, ni les parents élus.
Pour être informés et entendus, certains d’entre nous ont appelé l’inspection d’Alès qui nous a demandé d’envoyer un mail. Nous avons envoyé des mails qui sont restés sans réponse."

"Quand nous avons appris que tous les enseignants de l’école devaient partir, poursuivent les signataires, nous avons demandé à Madame l’Inspectrice de venir nous expliquer la situation le jour du Conseil d’école. Puisqu’elle n’est pas venue, nous sommes allés à la rencontre de la directrice pour avoir des explications. Elle a refusé notre présence. Nous sommes méprisés et mis à l’écart de tout dialogue." 

Réclamant une audience en fin de courrier, les parents aimeraient déjà disposer, a minima, d'une réponse de l'institution. 

François Desmeures

Éducation

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio