Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 07.10.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 4026 fois

ARPAILLARGUES-ET-AUREILLAC Une micro-crèche devrait ouvrir en avril 2024

micro crèche arpaillargues Mélanie Sauvaire et Camille Brunel

Mélanie Sauvaire et Camille Brunel, les deux co-gestionnaires de la future micro-crèche "Les Petits de demain".

- photo Marie Meunier

Juste à côté de l'école maternelle et du nouveau quartier, ont démarré les travaux de la future micro-crèche "Les Petits de demain". L'ouverture est prévue pour avril 2024. 

Derrière ce projet, il y a deux Gardoises Camille Brunel et Mélanie Sauvaire. L'une était juriste d'affaire, l'autre assistante administrative. Elles se sont connues en travaillant dans la même entreprise. "On avait toutes les deux à coeur de créer quelque chose. On discutait des problèmes de mode de garde auxquels tous les parents étaient confrontés, notamment les listes d'attente. C'est comme ça qu'a émergé l'idée d'ouvrir une micro-crèche", retrace Camille Brunel. 

En novembre 2021, elles se lancent dans leur projet et achètent le terrain en décembre 2022, dans le quartier Font Clarette à Arpaillargues-et-Aureillac. Le bâtiment fera 120m2, auxquels s'ajoutent 80m2 d'extérieurs ainsi que trois places de parking et de quoi stationner vélos et motos. "Les travaux avancent bien. La toiture et les menuiseries sont posées. Le placo va démarrer. Le chantier devrait être fini en janvier pour une ouverture le 1er avril 2024", se réjouit Mélanie Sauvaire. Les deux co-gestionnaires ont validé un agrément pour 12 enfants (soit une capacité d'accueil de 14 enfants), qui seront encadrés par quatre personnes diplômées.

Déjà 9 préinscriptions

L'équipe prendra en charge les enfants dès 10 semaines et jusqu'à 3 ans. La micro-crèche comptabilise déjà 9 préinscriptions. Côté tarifs, la tranche la plus haute n'excède pas 10€ de l'heure. La micro-crèche a aussi l'avantage d'ouvrir du lundi au vendredi, de 7h30 à 19h, ce qui laisse plus de temps aux personnes qui travaillent de venir chercher leurs enfants le soir. Les entreprises auront aussi la possibilité de réserver des places à la micro-crèche pour leurs employés avec une tarification avantageuse, évitant en plus de l'absentéisme ou des congés maternité qui s'allongent. Cela peut être défiscalisé à bonne hauteur pour les sociétés. 

"On veut un mode d'accueil familial. D'autant qu'il y a eu beaucoup de scandales dans la petite enfance récemment", rassure Camille Brunel. Au-delà de la garde des enfants, les deux amies ont imaginé un lieu ressources. Elles aimeraient y organiser des ateliers parentalité animés par des intervenants extérieurs sur divers thèmes comme le portage, l'allaitement... Mais aussi des ateliers intergénérationnels avec les seniors et bien sûr des activités autour de l'éveil sensoriel. 

"Les petits d'aujourd'hui sont les adultes demain"

La proximité, les valeurs humaines, le lien entre les générations font partie intégrante du projet de micro-crèche qui s'appellera "Les Petits de demain". "On a choisi ce nom car les petits d'aujourd'hui sont les adultes de demain", raisonne Camille Brunel. La dimension écoresponsable est très prégnante dans le projet : aménagement par des entreprises locales, mobilier acheté localement ou de seconde main, couches lavables, coin troc pour les parents, repas au maximum bio et avec des produits locaux, compost, réutilisation de matériaux pour créer des jouets, aménagement d'un coin potager...

"Ce sont des valeurs qu'on veut transmettre dès le plus jeune âge. On sensibilise aussi les parents", poursuit Camille Brunel. Les deux co-gestionnaires veulent aussi proposer plusieurs pédagogies Montessori, Pikler et trouver pour chaque enfant l'approche qui convient le mieux. Elles prévoient même un apprentissage adapté de la langue des signes chez les tout-petits. Si jamais la structure venait à accueillir un enfant sourd/muet, il pourrait interagir plus facilement avec les autres enfants et les personnels. 

Pour ouvrir leur micro-crèche, les deux Gardoises ont fait une demande auprès du Département. Elles ont bénéficié du soutien de la municipalité d'Arpaillargues-et-Aureillac et de la PMI (Protection maternelle et infantile), ainsi que d'une subvention de la CAF (Caisse d'allocations familiales). Un octroi accordé du fait d'un faible taux de couverture pour l'accueil des moins de 3 ans sur la commune, qui ne recense ni crèche, ni assistantes maternelles. 

Plus d'informations sur www.lespetitsdedemain.fr/

Marie Meunier

Éducation

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio