Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 15.02.2024 - Marie Meunier - 4 min  - vu 213 fois

GARD RHODANIEN/UZÈGE La Mission locale Jeunes veut répondre toujours plus aux besoins des 16-25 ans

mlj mission locale jeunes bagnols gard rhodanien uzège combernous

Sabine Lardet, Mohamed Ben Moussa et Frédéric Combernous de la Mission locale Jeunes Gard rhodanien-Uzège.

- photo Marie Meunier

En 2023, la Mission locale Jeunes Gard rhodanien-Uzège a accompagné près de 1 900 jeunes vers l'emploi, une formation ou un apprentissage. Pour cette année, l'association a plusieurs projets notamment un camion qui sillonnera le territoire pour aller encore plus à la rencontre de son public, même en milieu rural.

"En 2023, on a atteint nos objectifs, grâce au travail mené avec nos partenaires et avec les salariés", se réjouit Frédéric Combernous, directeur de la Mission locale Jeunes (MLJ) Gard rhodanien-Uzège, dont le siège est à Bagnols-sur-Cèze. L'association a accompagné en 2023 près de 1 900 jeunes âgés de 16 à 25 ans vers l'emploi, une formation ou un apprentissage. 1 900 jeunes qui sont répartis sur tout le territoire de la MLJ comprenant Bagnols-sur-Cèze et le Gard rhodanien, les secteurs de Roquemaure et du Pont du Gard ainsi que l'Uzège. 55 % d'entre eux ont entre 18 à 21 ans. 

"En 2023, on a constaté aussi une hausse des premiers accueils, c'est-à-dire de jeunes qui viennent pour la première fois à la MLJ. On en a compté 751", poursuit le directeur. Autre particularité propre au territoire : 33 % de ces premiers accueils concernaient des mineurs. Un taux en augmentation, qui est plutôt de l'ordre de 10 à 20 % dans les autres MLJ. L'autre tendance propre à la MLJ Gard rhodanien-Uzège, c'est la proportion de jeunes accompagnés détenteurs d'un diplôme (au moins d'un CAP). Elle est beaucoup plus élevée qu'ailleurs : "La moyenne régionale compte moins de 22 % de CAP et plus dans les MLJ. Nous, on est proche de 44 %."

Des actions pour prendre confiance en soi et "aller vers" les jeunes

L'équipe de la MLJ concocte des accompagnements particuliers pour ces jeunes diplômés qui peuvent aussi rencontrer des embûches dans leur parcours : "Les difficultés existent à tous les niveaux scolaires. On a des déçus de ParcourSup qui sont parfois pris nulle part", souligne le directeur. Mohamed Ben Moussa, responsable secteur du service emploi, CEJ et mobilité internationale à la MLJ, rebondit : "Même si ces jeunes ont un certain bagage scolaire, ils peuvent avoir du mal au moment de rédiger un CV, de se présenter devant un employeur. Ce n'est pas évident. On propose toute une palette d'ateliers, de simulations... On a aussi des actions tournées vers le sport, la santé, le théâtre afin qu'ils prennent confiance en eux."

L'offre d'accompagnement à la MLJ est à la carte en fonction des besoins, des peurs, des projets de chaque jeune. Une équipe de 25 personnes travaille à leur garantir le meilleur cadre possible et le plus de chances de réussite. En 2024, la MLJ Gard rhodanien-Uzège ne veut plus seulement faire venir les jeunes mais "aller vers" eux. Un objectif qui passe par l'achat d'un camion qui sillonnera le territoire, notamment les communes rurales, pour toucher un public encore plus large. À bord, une salle d'entretien sera aménagée : "On veut montrer que la MLJ est un acteur de terrain. Cela viendra en complément de nos permanences à Uzès, Roquemaure, Remoulins et Pont-Saint-Esprit. Ce camion est un projet que l'on a depuis des années, on a enfin les financements. On espère qu'il sera prêt en septembre", avance le directeur. 

Un peu sur le modèle de l'Agglo Mobile, le camion permettra de toucher des jeunes qui ne peuvent pas se déplacer, qui n'ont pas accès à des lignes de bus ou de train. "En 2024, on partagera aussi un évènement avec France Travail (ex Pôle Emploi), qui s'intitule "Mai de l'apprentissage". Viendront une vingtaine de CFA (centres de formation d'apprentis) et des employeurs. Cela se passera le 22 mai après-midi, à la salle multiculturelle", annonce Frédéric Combernous.

La MLJ présente aux Rencontres pour l'emploi du Pont du Gard le 14 mars

On pourra aussi retrouver l'équipe de la MLJ Gard rhodanien-Uzège sur d'autres évènements comme les "Rencontres pour l'emploi" qui se tiendront sur la rive droite du Pont du Gard le 14 mars matin. "À chaque fois, on prépare les jeunes en amont afin qu'ils réussissent leurs entretiens, qu'ils arrivent à être convaincants en 5 minutes. Même ceux qui ne décrochent pas d'emploi sortent grandis de ce type d'expériences et seront plus performants la fois suivante", témoigne Sabine Lardet, responsable de l'offre de services. 

En résumé, la MLJ est pour Frédéric Combernous, "un acteur majeur de la loi pour le plein emploi grâce à la reconnaissance et les savoir-faire acquis depuis plus de 40 ans. La transition vers France Travail ne change pas grand-chose pour nous. On veut garder notre identité car les jeunes, les acteurs nous reconnaissent, les employeurs nous sollicitent pour notre spécificité et nous n'avons pas envie de perdre un cahier des charges qui est le nôtre."

Et la mobilité internationale ?

L'association bagnolaise a été précurseur dans la mobilité européenne des jeunes, faisant partie d'une poignée de MLJ volontaires au départ. Les premiers séjours ont été organisés en 2019 et depuis, "le bilan est plus que positif", atteste Mohamed Ben Moussa. Aujourd'hui, le dispositif "Partir pour mieux revenir" s'est démocratisé mais plusieurs voyages sont encore organisés chaque année par la MLJ Gard rhodanien-Uzège en partenariat avec la Maison de l'Europe. En 2024, un départ est prévu en mai pour Berlin et un autre est programmé en novembre-décembre pour Prague. Les jeunes sont préparés en amont, avec des cours d'anglais, un rappel sur la citoyenneté européenne... Pendant leur séjour, ils suivent un stage de quatre semaines dans un secteur qui colle à leur projet. Quand ils rentrent, ils bénéficient d'un bilan de certification européenne pour mettre en valeur ce qu'ils ont réalisé sur place. Partir à l'étranger a des effets bénéfiques sur les jeunes qui gagnent de la confiance, de l'autonomie et du dynamisme. "On avait fait des statistiques au début du dispositif, 70% des jeunes qui ont participé ont trouvé au bout de 3 mois une formation ou un emploi", conclut Frédéric Combernous. 

MLJ Gard rhodanien-Uzège, 5, rue des Jardins du Souvenir à Bagnols-sur-Cèze. Les jeunes âgés de 16 à 25 ans peuvent contacter le 04 66 89 09 34 pour tous leurs projets. 

Marie Meunier

Éducation

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio