Éducation
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 07.10.2022 - corentin-corger - 3 min  - vu 1040 fois

NÎMES L’humain au cœur des formations de l’IFME

Odile et Marc réclament plus d'accompagnants pour les élèves en situation de handicap (Photo archives IFME) - Bangkok Click Studio - stock.ado

L'équipe de l'IFME de Nîmes avec son centre, en bleu, le directeur Yannick Moureau (Photo Corentin Corger)

Publireportage. L’IFME de Nîmes est un institut de formation qui prépare aux métiers du travail social et de l’humain (diplôme d’éducateur spécialisé, d’assistant de service social, d’éducateurs jeunes enfants, d’accompagnant éducatif et social (AES), moniteur éducateur, DEJEPS, médiateur laïcité…). Pour répondre aux enjeux des différents territoires gardois, l’établissement ouvre une antenne à Sauve, Le Vigan et bientôt à Alès.

Depuis 1999, l’IFME de Nîmes se place comme un acteur majeur dans la formation professionnelle aux métiers du travail social et de l’humain. L’établissement accueille aussi bien des stagiaires en formation initiale que des stagiaires, des salariés en apprentissage ou en situation de recherche d’emploi. Les formations proposées peuvent aussi être préparées via l’apprentissage ou la VAE (Validation des acquis de l’expérience). L’humain est au cœur des formations de l’IFME. D’une part par rapport aux métiers abordés, de l’autre par un accompagnement individuel auprès des étudiants.

Depuis sa création, la proximité humaine est devenue la marque de fabrique de l’IFME avec un suivi de qualité des étudiants pour l’épauler dans la recherche de stages ou pour réaliser des voyages d’études à l’étranger. Tout au long de son parcours, l’étudiant bénéficie d’un accompagnement individualisé par un formateur  garant du suivi du parcours de formation.

Dans le Gard, il y a actuellement une pénurie d’accompagnants et d’éducateurs. Les besoins auprès des différents publics que ce soit dans les centres spécialisés, les crèches ou les EHPAD ne font qu’augmenter. « Ce sont des métiers humains, il y a forcément du sens. Ils sont indispensables, ces professions sont recherchées avec la garantie d’avoir un emploi à la clé », confie Yannick Moureau, directeur de l’établissement depuis janvier 2022, qui met aussi en avant la possibilité de gravir les échelons et de faire carrière dans ce secteur.

Formation continue, VAE et apprentissage

Au-delà d’une rémunération, c’est la possibilité de jouer un véritable rôle social en aidant au quotidien les personnes. L’IFME est également attaché à la promotion sociale, peu importe d’où l’on vient, tout le monde peut obtenir un diplôme sur des métiers utiles pour la société. L’établissement nîmois compte aujourd’hui 600 étudiants et collabore avec un réseau de plus de 700 associations. Outre les formations continues en pleine expansion, l’institut développe également la VAE (Validation des acquis de l’expérience), ce qui permet à n’importe quelle personne, peu importe son niveau d’études ou son statut, de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir une certification professionnelle.

Ces métiers permettent de travailler avec tout type de public (Photo IFME) • jovannig - stock.adobe.com

 « Une personne qui travaille en Ehpad sans diplôme, grâce à la VAE obtiendra un statut officiel et une revalorisation salariale », explique le directeur qui milite pour un accompagnement individuel de qualité. Actuellement, l’IFME compte une centaine de personnes qui sont inscrites dans une démarche de VAE afin faire reconnaître leur acquis d’expérience dans les métiers de la petite enfance et du travail social jusqu’à la profession d’aide-soignante. L’établissement met aussi à l’honneur l’apprentissage afin de donner l’opportunité aux jeunes de mettre rapidement le pied à l’étrier.

L’ouverture d’une antenne à Alès

L’établissement nîmois s’adapte aux nouvelles générations et aux nouveaux enjeux, notamment sur la question de l’attractivité de ces métiers. Pour apporter une réponse concrète au manque de personnel dans ces métiers liés à l’humain, l’IFME installe des formations au plus près des besoins directement sur les territoires concernés. Depuis septembre, deux sections de 25 étudiants ont ouvert à Sauve et au Vigan en partenariat avec les acteurs locaux. Pour 2023, c’est à Alès qu’une antenne sera développée avec une centaine d’étudiants prévue. « Ce n’est plus aux personnes d’aller vers nous mais à nous d’aller vers eux », résume Yannick Moureau car la demande est forte dans le bassin cévenol.

Quand on parle de proximité, on y est : apprendre un métier et pouvoir l’exercer ensuite près de chez soi. Dans cette démarche, l’IFME est accompagnée et soutenue par la Région Occitanie et sa présidente Carole Delga. Le Département du Gard aussi est partenaire de cette nouvelle phase de développement entamée par l’IFME qui tient à évoluer tout en conservant ses valeurs fondatrices : la promotion sociale et l’éducation populaire.

Corentin Corger

Éducation

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais