Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 21.12.2021 - marie-meunier - 2 min  - vu 667 fois

CONNAUX Bientôt une cantine bioclimatique pour les écoliers ?

Laurent Burgoa était en visite à Connaux ce lundi. Le maire, Stéphane Maurin, en a profité pour lui parlé d'un projet qui lui tient à coeur : une cantine bioclimatique. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Des plans du futur réfectoire ont été réalisés par le cabinet d'architecture uzétien Lossky. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce lundi matin, le sénateur Laurent Burgoa était en visite à Connaux. L'occasion pour le maire, Stéphane Maurin, d'évoquer avec lui plusieurs projets pour la commune. Le gros morceaux qui devrait voir le jour à la fin du mandat, c'est la construction d'une cantine bioclimatique pour le groupe scolaire. 

Le bâtiment serait calqué sur le même modèle que le réfectoire de Domazan. "Il fonctionnera sans chauffage et sera bâti avec de la terre et de la paille", indique Stéphane Maurin. Pour l'instant, le projet n'en est qu'aux prémices. Le maire a fait appel au cabinet d’architecture Lossky à Uzès (le même vers lequel s'était tourné Domazan, ndlr) pour avoir les premiers plans. "On aurait un budget de 800 000 € qui comprend plusieurs phases", précise le premier magistrat. En plus des matériaux biosourcés et de l'optimisation thermique, le projet comporte aussi un mur et une cour végétalisés.

Reste maintenant à ficeler le plan de financement et à demander des subventions aux différents partenaires institutionnels. "Il faut voir si les travaux rentrent dans le cadre du Plan de Relance par exemple", suggère Laurent Burgoa, qui s'est engagé à appuyer le projet auprès de l'État. D'ailleurs Stéphane Maurin et son équipe devraient rencontrer Frédéric Loizeau, secrétaire général de la préfecture du Gard en janvier ou février. Et pourquoi pas la préfète, "très attentive aux projets scolaires" aux dires du sénateur.

"La crise sanitaire a démontré que notre réfectoire était obsolète"

Mais pourquoi ne pas conserver la cantine existante à l'école de Connaux ? "Nous l'avions réalisé avant, mais la crise sanitaire a démontré que notre réfectoire était obsolète. Nous avions déjà exigé des parents qui ne travaillaient pas, de récupérer leurs enfants à midi pour manger à la maison et ne pas surcharger davantage la cantine", contextualise Stéphane Maurin. Actuellement, la cantine est bloquée à 90 enfants le midi, nourris en deux services. L'idée, avec ce nouveau réfectoire, c'est d'accueillir plus d'élèves et aussi de les regrouper en un service. Cela limiterait considérablement les problématiques de personnels et de coût.

Le souhait à terme du maire est aussi d'inclure les personnes âgées isolées à la table des enfants, au prix d'un ticket, pour favoriser le lien intergénérationnel. Sans savoir pour le moment si c'est possible, il aimerait également une "cuisine maison" avec des produits locaux plutôt que de passer par un prestataire. Le champ des possibles est encore ouvert, il faut trouver les euros pour faire pousser tout cela...

Marie Meunier

Marie Meunier

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio