Environnement
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 29.03.2022 - thierry-allard - 2 min  - vu 240 fois

VALLÉRARGUES Une salle polyvalente refaite à neuf et désormais bioclimatique

Une serre a été accolée à la salle polyvalente de Vallérargues pour la chauffer l'hiver (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La salle polyvalente de Vallérargues a été inaugurée ce samedi (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il y a encore quelques mois, la salle polyvalente de Vallérargues, 150 habitants entre Alès et Bagnols, était un gouffre énergétique trop petit pour ses usages. Entièrement refaite à neuf, agrandie et désormais fonctionnant sur un principe bioclimatique, elle a été inaugurée ce samedi. 

« À Vallérargues, on aime bien les rencontres », lance le maire Dominique Ekel en préambule. Lieu de rencontres, cette salle polyvalente, qui porte bien son nom tant elle constitue le coeur du village avec la mairie à laquelle elle est accolée, l’est assurément. Mais elle était devenue trop petite et, conçue dans les années 1980, n’était plus du tout aux standards actuels en termes d’isolation et d’accessibilité. 

La mairie a donc fait appel à l’architecte uzégeoise Sophie Lossky pour agrandir et moderniser la salle, avec un objectif : « Avoir une salle la moins énergivore possible », rappelle le maire. L’architecte a donc planché pour faire de cette salle « un exemple en termes d’économies d’énergies, d’utilisation des savoir-faire et des matériaux locaux », affirme-t-elle. 

Ainsi, la salle a gagné en surface mais a surtout gagné en ingéniosité. Elle est désormais équipée d’une serre à l’avant, dont l’air chaud est extrait par deux conduites et envoyé vers la salle pour la chauffer en hiver. Et à en croire les premiers retours, la salle étant finie depuis cet hiver, ça fonctionne et permet de chauffer pour presque rien. Et si d’aventure ça ne suffisait pas, un poêle à granulés a été installé. 

"Un chantier audacieux"

Pour l’été, un système de cheminée solaire et de circulation d’air par le bas permet de faire circuler l’air pour rafraîchir une salle débarrassée de tout climatiseur, sachant que l’isolation, entièrement revue, joue son rôle à toutes les saisons. « C’est du bioclimatisme », résume Sophie Lossky, spécialisée dans ce type de projets. 

« Un chantier audacieux », soulignera la conseillère départementale Valérie Meunier, qui prouve que « dans les petits villages on peut faire de grandes choses », ajoute la conseillère départementale, Carole Bergeri. Un projet témoin « de la dynamique des territoires ruraux » pour le conseiller régional et président de la Communauté de communes du Pays d’Uzès, Fabrice Verdier, et « qui coche toutes les cases », notera ensuite la députée Annie Chapelier. La parlementaire soulignera aussi l’exemplarité du chantier et le caractère bioclimatique du bâtiment, « qui n’est pas l’avenir, mais déjà le présent. » 

Le projet a coûté 232 000 euros HT en tout, et a été subventionné à hauteur de 43 300 euros par l’État, de 59 000 euros par la Région au titre de la rénovation énergétique et de la mise en accessibilité et à hauteur de 54 000 euros par le Département dans le cadre de ses contrats territoriaux. Le reste à charge pour la commune est de 75 813 euros HT. Le prix pour bénéficier d’une salle flambante et écologique. « Cette salle est à vous, citoyens de Vallérargues, lancera le maire en conclusion. Faites-en bon usage. » 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais