Alès-Cévennes
Publié il y a 11 jours - Mise à jour le 23.01.2023 - François Desmeures - 3 min  - vu 1152 fois

CÉVENNES La 53e Étoile de Bessèges prendra le départ mercredi 1er février

Lors de l'Étoile de Bessèges 2019 

- (photo Jean-Mathieu Cazenove)

La première épreuve du calendrier du cyclisme européen revient en ce début février, plus fidèle au poste que jamais. Entre les trois piliers, désormais, que sont Bellegarde, Bessèges et Alès, l'Étoile ira réchauffer les coeurs des amateurs de Petite reine, de l'étang du Scamandre à Aramon, de Bagard à Aubais, et de Saint-Christol au mont Bouquet. 

Ce lundi, à la Maison de la Région d'Alès, institutionnels-financeurs et organisateurs avaient le sourire pour annoncer cette 53e édition • (photo François Desmeures)

Qu'il paraît éloigné le temps où l'Étoile de Bessèges était menacée ! Il suffisait de voir, face aux financeurs et aux organisateurs, Claudine Fangille-Allègre et Patrick Herse, le parterre de maires de communes traversées par l'épreuve venus pour afficher leur enthousiasme. Sans parler de ceux qui, aux dires de Claudine Fangille, tentent de réserver une place pour les éditions 2024, voire 2025. 

Trois jours après le Grand Prix de La Marseillaise, les vingt équipes engagées prendront la route du Grand Prix de Bellegarde en Costières, soit 162 kilomètres d'une boucle Bellegarde-Bellegarde, première étape d'un parcours uniquement départemental qui justifie que le conseil départemental soit le premier financeur de l'épreuve (à hauteur de 115 000 €). L'étape de plaine remontera jusqu'à Aramon, au nord, repassera à Bellegarde pour partir vers Saint-Gilles et pousser au-delà, entre les étangs du Scamandre et du Charnier. Les coureurs auront droit à deux montées du col de la Madone et une arrivée similaire à l'an dernier, dans le quartier des Ferrières. "Comme d'habitude, c'est peut-être le vent qui fera la différence", souligne Patrick Herse. 

Une étape inédite entre Bagard et Aubais

Jeudi 2 février, le peloton partira du Piémont cévenol, de Bagard précisément, pour la première fois, pour une étape ô combien inédite de 169 kilomètres. Direction Lézan, ensuite, et l'ancienne route qui reliait Anduze à Nîmes, avec passage à Lédignan, Aigremont et la côte de Montagnac. Puis, à Gajan, la course bifurquera en direction de Parignargues, plongera dans la Vaunage par Clarensac pour remonter par la côte de Saint-Côme, avant d'entamer deux rotations entre Montpezat, Souvignargues, Sommières, Aubais, Calvisson et Caveirac. Après un début de troisième boucle et un troisième passage à Sommières, l'arrivée sera jugée dans les rues d'Aubais. 

Bessèges sera ville de départ et d'arrivée de la boucle du vendredi 3 février, le grand prix de Bessèges et communanuté de communes Cèze-Cévennes. Autrement appelés Souvenir Raymond Poulidor, les 169 kilomètres de l'étape du jour emmèneront les coureurs dans la vallée de l'Auzonnet par la montée du col de Trélis, avant de repartir vers Saint-Ambroix et Courry. Revenant vers Bessèges par Gagnières, le peloton roulera à l'est jusqu'à Barjac, pour revenir par Saint-André-de-Roquepertuis, Méjannes-le-Clap, Allègre-les-Fumades et Saint-Julien-de-Cassagnas. 

Claudine Fangille-Allègre et Patrick Herse, le duo aux manettes de l'Étoile de Bessèges • (photo François Desmeures)

Saint-Christol-lès-Alès a joué placé pour la quatrième étape (147 kilomètres) qui partira donc de ses rues. Très plate dans sa première partie, qui la verra rejoindre la Gardonnenque et la route de Moussac à Uzès, l'étape commencera à prendre de la hauteur avec le franchissement de la côte de Saint-Siffret, puis la côte des Concluses de Lussan et, enfin et surtout, l'ascension du mont Bouquet, où sera donnée l'arrivée qui draine une foule impressionnante. 

Enfin, le dimanche, le Grand Prix d'Alès-en-Cévennes est désormais bien installé. Les 11 kilomètres du contre-la-montre individuel partiront de la place Barbusse, emprunteront le Pont vieux, les quais rive gauche, et essentiellement rive droite, avant de bifurquer vers la route de Saint-Jean-du-Pin, jusqu'à l'Ermitage et son pourcentage délirant. 

Vingt équipes de sept coureurs seront au départ, pour une Étoile qui rimera avec dernière édition pour Thibaut Pinot au sein de l'équipe Groupama-FDJ. Les organisateurs ont aussi dit leur plaisir d'être parvenus à fidéliser l'équipe Ineos, depuis trois ans, qui sera au départ avec Michal Kwiatkowski comme leader. L'ancien vainqueur Benoît Cosnefroy sera également de la partie, aux rennes de l'équipe AG2R-Citroën. Sur les vingt équipes présentes, seize seront au départ du Tour de France cet été. Presque normal, désormais, pour une course qui confirme sa place de 5e course par étapes professionnelle de France. "À la 28e édition, mon papa me disait déjà : "L'an prochain, c'est la dernière", a témoigné Claudine Fangille. D'où il est, il doit sans doute attendre la 54e édition avec envie. 

François Desmeures

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais