Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 06.09.2023 - Corentin Migoule - 3 min  - vu 1736 fois

LES PLANTIERS Visitée par la sous-préfète, la commune à l'heure du renouveau

Les Plantiers

Benjamin Legrand, Alexis Bosio, Robert Oddos et Gérard Rotger ont fait visiter la commune à la sous-préfète.

- Corentin Migoule

Ce vendredi 1er septembre, la nouvelle sous-préfète de l'arrondissement du Vigan, Anne Levasseur, a rencontré pour la toute première fois une partie du conseil municipal des Plantiers dont la composition a changé au printemps dernier suite à la démission du désormais ancien maire Bernard Mounier. 

Robert Oddos n'était de son propre aveu "pas prédestiné" à endosser l'écharpe tricolore de maire des Plantiers. Il ne faisait même pas partie de l'équipe municipale élue en 2020, pas plus qu'il n'était candidat au poste au printemps dernier suite à la démission du maire de l'époque Bernard Mounier (relire ici). Mais l'ancien ingénieur routier à la retraite depuis une douzaine d'années a accepté de "sortir de sa zone de confort" pour relever le défi.

C'est à quelque chose près en ces termes que le nouvel édile plantiérois s'est présenté à la sous-préfète de l'arrondissement du Vigan, Anne Levasseur, lors d'une visite communale ce vendredi 1er septembre. "On est arrivés il y a trois mois. On redécouvre tout car on a enfin accès aux dossiers", a prévenu Robert Oddos, ne cessant à demi-mots d'accabler les pratiques de son prédécesseur sans jamais le nommer. 

Les Plantiers
Benjamin Legrand, Alexis Bosio, Robert Oddos et Gérard Rotger ont fait visiter la commune à la sous-préfète. • Corentin Migoule

Car ce petit village de 240 âmes l'hiver pour 1 300 habitants en période estivale n'a pas été épargné ces dernières années. Inondations, tuerie à la scierie et remous internes conduisant au départ de la quasi-intégralité de l'équipe municipale précédente, la commune est à la recherche d'un second souffle. Présent ce vendredi pour la réception de la représentante de l'État, le premier adjoint Alexis Bosio est l'unique rescapé du remaniement. 

Avec son comparse Benjamin Legrand, le trentenaire illustre à merveille la tendance d'un village désireux de repartir de l'avant. Mais c'est d'abord le maire Robert Oddos qui a abattu la carte de l'expérience pour dévoiler à la sous-préfète quelques-uns des projets locaux. Celui qui a l'intention de remettre en état les routes n'ayant pas connu d'entretien "depuis une dizaine d'années" s'interroge quant à la pertinence de la création récente d'une plateforme de télémédecine dans un garage de la maison de retraite. 

"On se regarde tous en se demandant à quoi ça va servir ici. On n’a pas de pharmacie", se désole le maire au sujet de cette opération également menée par son prédécesseur. La question de la non-rentabilité potentielle pour le personnel accompagnant a aussi été soulevée. Problème pour la municipalité : elle a reçu pour ce projet diverses subventions, dont celle de l'État, et doit le mener à son terme sous peine de devoir rembourser. Pour l'heure, elle ne sait comment se dépêtrer de cet héritage indésirable du projet de cabine de télémédecine.

Les Plantiers
Les algues profitent du faible débit pour investir la rivière. • Corentin Migoule

La commune, composée d'un bourg centre et d'une dizaine de hameaux attenants est en passe de devenir un "village de caractère". Pour que cette labellisation enthousiasmante sur le plan touristique soit effective, quelques détails relatifs à des toilettes publiques sur la place et un sentier d'interprétation restent à régler. Toujours en lien avec le tourisme, la fin d'été vient d'être ternie par l'apparition d'algues de surface dans la rivière en raison du faible débit.

L'équipe municipale a bien une idée pour éviter pareille mésaventure, mais il lui faut l'aval de l'office français de la biodiversité (OFB) pour curer le barrage. Toujours en ce qui a trait au plan d'eau apprécié des baigneurs lorsque le niveau d'eau est suffisant, un nouvel écueil se dresse face aux élus plantiérois : la récente mutation du maître-nageur. Alors qu'il sera difficile à remplacer, le maire se demande s'il peut opter pour un changement de la signalétique vers la mention "baignade non-surveillée". 

"Ça demande vérification mais c'est la moins mauvaise idée", lui a rétorqué Anne Levasseur. "Ça nous arrangerait beaucoup", a confié le maire. "Ce plan d’eau est un vrai plus pour l’attrait touristique de la commune l’été", a enfoncé Benjamin Legrand. C'est lui qui a fait part à la sous-préfète du Vigan d'un projet économique engendrant possiblement des constructions hors carte communale, mais sur une zone "où il y avait des maisons" au début du siècle dernier. 

Les Plantiers
Le maire et son équipe ont joué franc-jeu avec Anne Levasseur, très attentive. • Corentin Migoule

Près du camping le Caylou, un chef d'entreprises bien connu du village envisage de construire des bureaux et des logements de fonction à proximité. Ce projet pourrait accoucher d'une démarche "agricole" avec l'éventualité d'une châtaigneraie. "Ça nous permettrait de garder des emplois sur le secteur", a conclu Robert Oddos, invité par la représentante de l'État à "écrire" et présenter un projet plus ficelé.

Pompier volontaire depuis neuf ans, le conseiller municipal Benjamin Legrand a par ailleurs défendu l’intérêt de "l’écobuage raisonné" en période hivernale, tant sur le plan de "la prévention des feux de l’été que pour l’agropastoralisme". Le jeune homme ne compte plus les interventions inutiles des pompiers suite à plusieurs coups de fil adressés par des habitants inquiets lors d'un départ de feu pourtant "maîtrisé"

La commune des Plantiers recherche activement à recruter un ou une secrétaire. Contact : 04.66.83.90.33.

Corentin Migoule

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio