Bagnols-Uzès
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 08.06.2022 - thierry-allard - 2 min  - vu 407 fois

LÉGISLATIVES 3e circonscription : sur les mobilités, ceux qui aiment la Nupes prendront le train

La candidate de la Nupes sur la 3e circonscription Sabine Oromi (au centre, robe grise) et ses soutiens devant la gare de Villeneuve, mardi soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La candidate de l’union de la gauche (Nupes) aux législatives sur la 3e circonscription Sabine Oromi était à la gare de Villeneuve ce mardi soir. Au programme : les mobilités, enjeu majeur d’une circonscription où le train de voyageurs ne passe plus depuis près d’un demi-siècle. 

Enjeu d’autant plus majeur dans le canton de Villeneuve, tout tourné vers Avignon et ses proverbiaux bouchons. « Ici, beaucoup de gens sont des pendulaires », note Elian Cellier, le suppléant. Des pendulaires, comprendre des personnes qui vont travailler outre-Rhône, avec les désagréments qui vont avec, et qui ne vont pas s’arranger avec les travaux prévus sur les deux ponts reliant le Gard à Avignon, mais aussi sur les allées de l’Oulle, toujours à Avignon. 

Pour eux, c’est clair, avec le trafic actuel, « ça ne passera plus ». La solution pour les candidats de la Nupes passe par le train, et plus précisément par le TER, dont la ligne rouvre à la fin de l’été sous l’impulsion de la Région Occitanie. « Cette ligne rouvre grâce à une association et à la volonté politique de l’Occitanie et de son élu communiste aux mobilités. S’il y a de la volonté politique et citoyenne, on arrive à faire des choses », plastronne la communiste Sabine Oromi. 

La réouverture progressive de la ligne, en 2026 pour Villeneuve, s’accompagne de la mise en place de PEM, des pôles d’échange multimodal, pour faire se croiser le train, la voiture, le vélo, le bus ou encore le tramway. Vital, car « si on veut atteindre la neutralité carbone pour la région, il faut baisser de 55 % le trafic des voitures », avance Sabine Oromi, devant un aréopage représentant les différents partis de la Nupes, dont Europe-Écologie-Les Verts. 

Le programme de la candidate est « un droit à la mobilité, à ne pas être assigné à résidence, notamment pour tous ces jeunes qui cherchent du travail », martèle-t-elle. Et, les enjeux de la circonscription dépassant les frontières de ladite circonscription, la Gauche unie est déjà en discussion « avec la région Occitanie, avec les élus d’opposition de Villeneuve et avec ceux de la majorité à Avignon », affirme Elian Cellier. 

Le tout pour aller plus loin sur le virage écologique des mobilités, « qui n’est ici qu’un discours. La voiture reste reine », affirme l’élu d’opposition villeneuvois EELV, Morgan Buisson, qui craint que la cité cardinalice ne se retrouve « enclavée ». 

Et la solution ne passerait pas par de nouvelles infrastructures, comme les Arlésiennes LEO entre Gard et Avignon et Rhodanienne plus au Nord. « Peut-être que la route n’est pas l’avenir », tente Elian Cellier, « pas sûre que des contournements qui mangent des terres agricoles soient une solution », rajoute Sabine Oromi. « Ça représente un demi-milliard, ce n'est peut-être pas là où il faut le placer », abonde Morgan Buisson. « Il faut penser global, reprend la candidate. Soyons innovants et mettons les intelligences autour de la table ». Avec une piste : utiliser le Rhône pour les déplacements du quotidien. « Il va falloir être ambitieux », estime Sabine Oromi. À voir si les électeurs la suivront, en train ou en bateau. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais