Publié il y a 28 jours - Mise à jour le 02.05.2024 - Camille Graizzaro - 3 min  - vu 2173 fois

FAIT DU JOUR Les pin-up, l'élégance sans vulgarité

Le collectif Moment entre pin-up, beaucairoises et fières d'êtres pin-up, et ce dès le plus jeune âge.

- C. Graizzaro

Ce mercredi à Beaucaire se tenait l’American bike, un événement festif célébrant l’Amérique et les deux roues. Si motards, foodtrucks et autres stands d’habillement rock’n’roll étaient au rendez-vous, celles qui attiraient tous les regards n’étaient pas les grosses cylindrées, mais les élégantes et sensuelles pin-up.

À peine ont-elles fait deux pas qu’elles se font arrêter par les passants pour quelques photos. Robes fuseaux ou évasées, talons hauts et lèvres carmin : les pin-up ont bravé la pluie pour dévoiler leurs charmes lors de la neuvième édition de l’American Bike, un événement sur le thème des motos et des États-Unis organisé par la mairie de Beaucaire pour le 1er mai. Si l’événement a attiré moins de public que les années précédentes à cause du mauvais temps, les pin-up, elles, étaient bien au rendez-vous. Deux groupes étaient présents : les beaucairoises Moments entre pin-up, et les Redettes, une « grappe » de 30 filles venant de toute la France.

Les Redettes, pin-up passionnées, prônent "l'élégance qu'il manque à notre société" • C.Graizzaro

Mais qu’est-ce qu’une pin-up ? Il s’agit d’une femme qui s’habille selon les standards de beauté des années 50 aux États-Unis, souvent représentées dans des poses aguicheuses qui ont beaucoup de succès notamment auprès des militaires. Ils en faisaient des posters, d’où leur nom : pin-up, littéralement « accrochées au mur ». La plus célèbre d’entre elles est sans doute Marylin Monroe, et la figure de la pin-up est utilisée comme effigie publicitaire jusque dans les années 70, où elle laisse place à des photos de femmes encore plus dénudées que l’on retrouve encore aujourd’hui.

Ils devaient défiler avec les pin-up, la pluie les en aura empêchés. Ces passionnés de véhicules militaires historiques des associations "Sud véhicules libres" et "Cevenn's Jeep" ont eux aussi contribué à l'immersion du chaland dans l'esthétique fifties.  • C. Graizzaro

"Rétro-girl, pas tradwife"

Mais être pin-up aujourd’hui, si pour certaines c’est une esthétique avant tout, et la possibilité « d’être sexy et de se sentir belle », comme l’explique Lady Ruby des pin-up beaucairoise, c’est également un vrai mode de vie. Red Mamma, leader nîmoise des Redettes, explique : « Alors, moi je suis une rétro-girl, je m’habille comme ça tous les jours. J’ai une centaine de robes dans mon placard, et je ne porte que ça. Je suis coiffée avec des rolls à l’américaine. Depuis que je suis toute petite j’adore les années 50, Grease… J’étais grassouillette et c’était pour moi l’idéal féminin, jamais je n’aurai pensé passer le cap. »

Red Mamma, leader des Redettes, et pin-up à plein temps. • C. Graizzaro

Pourtant vers 20 ans, elle commence à accessoiriser ses tenues avec des pois, des nœuds dans les cheveux, et à l’arrivée d’Internet, elle commande ses premières robes aux États-Unis. « C’est un choix esthétique, même pour ma maison ou mes consommations culturelles, films, musiques… Par contre, on n’aimerait pas vivre à cette époque. Plein de gens nous disent "c’était mieux avant". Non ! On a le style année 50, pas les valeurs. »

Loin de s’identifier aux nouvelles « tradwives », ces épouses traditionnelles qui tentent de faire leur place sur les réseaux sociaux en prônant le retour de l’épouse en femme au foyer dédiée à son mari et ses enfants, la pin-up est bel et bien féministe. « Il n’y a rien de plus libéré qu’une femme pin-up de nos jours : elle assume sa sensualité, pas sa sexualité ce n’est pas la même chose, et on fait ce qu’on veut. On est ce qu’il y a de plus girl power. »

Si la course de l'American Bike a été annulée à cause de la pluie, les visiteurs ont tout de même pu admirer de belles cylindrées entre deux défilés de pin-up. • C. Graizzaro

Elles sont à leur aise dans les rassemblements de motards, pourtant très masculins en apparence. « On a beau être féminines, on impose nos règles. On nous regarde, mais on ne nous touche pas. La définition de la pin-up, c’est aussi d’être inaccessible : nous sommes jolies, on propose du rêve et des images de séduction et d’humour – et c’est très important – mais on reste des images, sur scène, nous ne sommes pas pour autant des objets. Nous, on apporte l’élégance qui se perd dans notre société, pas la vulgarité ».

Pour s'habiller pin-up

Pour toutes celles qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure pin-up, Camille, des Aiguilles de Camille à Bellegarde, propose des robes sur-mesure, des robes en prêt-à-porter et accessoires. Elle crée tous les ans une robe américaine pour l’American Bike, et tenait un stand. « Je suis la seule en France et en Europe à vendre les vêtements de la marque californienne Bettie Page, et aujourd’hui ça fait un an que je tiens des stands sur des festivals ! » Comptez 40 euros pour une jupe réversible, la spécialité de Camille, et jusqu’à 110 euros pour une robe.

Camille présente sa nouvelle création, la robe de mariée.  • C. Graizzaro

Les Redettes seront présentes à Manduel le 12 mai, dans le cadre d'une journée caritative au profit d’une association qui lutte contre la sclérose en plaque. Les pin-up’s de Moments entre Pin-up’s seront quant à elles à Uzès le 5 mai pour le 3e rassemblement moto, trikes et voitures anciennes de l’association « Je roule pour Enzo ».

Camille Graizzaro

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio