Gard
Publié il y a 10 jours - Mise à jour le 20.11.2022 - Anthony Maurin - 4 min  - vu 721 fois

NÎMES Ils boycottent la Coupe du monde et appellent à les suivre

Ils appellent au boycott de la Coupe du monde de football au Qatar (Photo Anthony Maurin).

« Nous la boycottons pour non-respect des droits humains et sociaux, nous boycottons la Coupe du monde pour des raisons de corruption, et nous la boycottons pour des raisons écologiques. » Grosso modo, voilà les revendications et les raisons de la grogne qui a poussé près de 40 000 signataires à suivre le mouvement en cours dénonçant l’actuelle Coupe du monde au Qatar.

L'ancien député du Gard, Alain Fabre-Pujol, « aimerait fixer des limites au sordide et que les Français boycottent la Coupe du monde 2022. » À ses côtés, Sibylle Jannekeyn, conseillère fédérale EELV à Nîmes, considère que « personne n’avait imaginé l’ampleur du désastre et du mépris… »

Corruption et idéal

Nicolas Pellegrini, chef de file La France insoumise (LFI) pour la 6e circonscription de Nîmes, explique : « Le président de la République déclarait il y a peu qu'il ne fallait pas politiser le sport après avoir essuyé les critiques de son intention de se rendre au Qatar si l'équipe de France atteignait la demi-finale. L'enjeu est de casser cette bonne conscience que le Qatar s'offre à peu de frais en se rachetant aux yeux du monde, cette monarchie réactionnaire n'hésite pas à influencer les décisions et à user du pouvoir de l'argent, comme l'ont démontré de nombreux lobbyistes, pour avancer ses intérêts. »

Le jeune de LFI poursuit son idée et continue son propos : « Cautionner encore et ne pas appeler au boycott diplomatique et culturel de cette Coupe du monde lorsqu'on connaît le contexte au-delà de son attribution, mais surtout de sa réalisation, est un non-sens, pour ne pas dire une hypocrisie sans nom. L'argent n'a pas de frontière, l'immoralité non plus. Avec toutes les aberrations aussi bien sociales, écologiques, démocratiques et politiques de cet évènement, la plupart des dirigeants mondiaux sont passifs face à la pétromonarchie Qatari. »

Pour finir, Nicolas Pellegrini se questionne sur la suite des événements. Que faire ? « Des milliers de morts, une répression totalitaire hors du commun, des libertés publiques inexistantes ont pourtant eu raison des valeurs droits-de-l'hommiste de la France, dont les dirigeants préfèrent se noyer dans l'or noir, qu'apporter les valeurs des Lumières. »

L'envrionnement en vrac

Sibylle Jannekeyn rebondit : « L'opposition à la Coupe du monde au Qatar traverse toute notre société, c'est un fait de société. Monde de la FIFA 2022, compétition en totale opposition avec les valeurs écologistes et les droits humains. Comme de nombreux autres collectifs et de nombreuses organisations, EELV dénonce depuis octobre 2019 cette attribution. Déjà les jeux d'hiver de Sotchi en 2014 et les Jeux Olympiques de Pékin de 2022 avaient montré une indifférence totale aux questions environnementales et un mépris des droits humains et sociaux. »

Selon la conseillère fédérale EELV, le Qatar a équipé ces huit stades de systèmes de climatisation à ciel ouvert avec fauteuils réfrigérés car, même en hiver, les températures au Qatar montent à plus de 30°C. La consommation d'énergie des huit stades pendant un mois équivaudrait à la consommation annuelle de 27 pays africains ! En tout, 3 631 000 millions de tonnes de CO2 rejetées, cela serait le bilan carbone le plus élevé d'une Coupe du monde. Il en va de même pour les stades.

« Le Qatar n'est pas un pays à tradition footballistique. Seul un stade sera démontable et recyclable. Les sept autres ne seront plus utilisés. » Et l’écologiste de reprendre : « Le Qatar ne pouvant héberger sur place tous les supporters qui viennent du monde entier, ils seront hébergés à l'extérieur du Qatar, dans des hôtels à Dubaï et au Koweit et devront donc prendre l’avion matin et soir. Soit 160 vols journaliers ! »

Les droits baffoués

Alain Fabre-Pujol continue et annonce la suite axée sur le droit, en particulier celui du travail. « Le régime Kakala maintenu de fait malgré diverses annonces, pose certains problèmes. Ne serait-ce que par le remboursement de l'emprunt pour le voyage, expulsions arbitraires, absence de suivi médical... Travailleurs regroupés dans des « labor camp », des bidonvilles appartenant aux employeurs, précaires, sordides et surpeuplés, sans électricité ni eau, zones polluées, incendies et maladies infectieuses, alcoolisme et drogue... » Il faut dire que le salaire moyen au Qatar serait de 142 euros par mois contre salaire médian à 5 185 euros… « 6 750 travailleurs d'Asie décédés entre 2011 et 2020 (Le Guardian, 2021, NDLR), peut être 15 000 selon Amnesty International si on ajoute travailleurs africains philippins. »

Autre chose : la police des mœurs du Qatar dérange Alain Fabre-Pujol... « Notre présence sur place cautionne un régime qui oppose droits de l'Homme, l’universalisme des droits de la personne, et droit de la famille, en liant moeurs locales et phénomène de droit, au détriment des droits de l'homme selon l'universitaire Sonia Mellik. »

Et on ne parle pas encore du terrorisme ou de l’espionnage. Et Alain Fabre-Pujol de conclure : « La CNIL (commission nationale de l'informatique et des libertés, NDLR) conseille aux voyageurs français de se doter d'un portable vierge pour éviter le risque d'espionnage ! Quant au terrorisme… Depuis 2011 diverses enquêtes montrent que le Qatar est un des financiers du terrorisme d'Al-Qaida, de la Mauritanie à la Tunisie, en passant par le Mali ou le Niger. Problème alors que la France a engagé contre le terrorisme, sur dix ans, un milliard d’euros et perdu 50 soldats dans la zone subsaharienne. Sans oublier que le Qatar reste un pays pratiquant la peine de mort… »

Que faire, qui suivre ?

Un groupe Facebook nommé « Boycott de la coupe du monde au Qatar » donne son actualité de la Coupe. D’autres alternatives aux diffusions sont proposées via des pages comme « Carton Rouge » qui répertorient et publient des lieux d'animation. Enfin, deux pages (aussi présentes sur Instagram) listent des cafés, comme la brasserie des Antonins, qui boycottent les diffusions de la Coupe du monde.

Les voici : « Eau mouvante » et « Ramenez la coupe à la raison ». Pour celles et ceux qui souhaitent en faire un moment de réflexion plus intense, Guillaume Canet a médiatisé une alternative avec la web TV « AuNomdelaTerre.tv » qui diffusera gratuitement pendant chaque match 64 séries et documentaires, soit plus de 5 760 minutes de contenu, pour sensibiliser le monde à la cause écologique et au monde agricole.

Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais