Publié il y a 16 jours - Mise à jour le 14.05.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 1131 fois

ÉDITORIAL Qui est le nouveau directeur de l’aéroport de Nîmes ? 

Jérôme Nolesini, nouveau directeur de l’aéroport de Nîmes

Jérôme Nolesini, nouveau directeur de l’aéroport de Nîmes 

- (Photo : Coralie Mollaret)

Jérôme Nolesini est depuis le premier mai directeur de l’aéroport Nîmes Grande Provence Méditerranée. Un défi pour cet ancien secrétaire général d'Edéis, plus familier avec les chiffres que les avions.

À 50 ans, Jérôme Nolesini démarre une nouvelle vie. Le Parisien a été propulsé à la tête de l’aéroport de Nîmes. Un atterrissage étonnant puisque l'homme n'a aucune expérience dans le milieu. « C’est un changement de métier », reconnaît-il. Son truc à lui, ce sont plutôt les chiffres. Diplômé de deux universités parisiennes, Jérôme Nolesini s'est spécialisé dans le contrôle de gestion et même, le logement social.

De 2018 à 2022, il était à La Réunion, occupant le poste de directeur des finances de SHLMR, une société d’habitations à loyer modéré. En remontant plus loin dans sa carrière, de 2008 à 2011, Jérôme Nolesini a également été directeur financier du groupe Ginger (Groupe d'ingénierie européenne). Tiens, tiens... C'est sans doute là qu'il a rencontré Jean-Luc Schnoebelen, créateur de Ginger, mais aussi et surtout : l'actuel président du directoire d'Edeis. 

Un directeur attendu au tournant

Jérôme Nolesini connaît bien la maison Edeis. Avant d'être directeur de l'aéroport, il était le secrétaire général de ladite société. Sa prise de poste — officiellement le premier mai — n'a pas été sans turbulence... L'homme est attendu au tournant par l’Agglo de Nîmes métropole, propriétaire de l’aéroport et son président Franck Proust. « J’ai une grande envie de réussir », nous a assuré Jérôme Nolesini conscient, dit-il, d'avoir « la pression de Nîmes métropole ainsi que des passagers ». 

Le président Les Républicains de l'Agglo nourrit des ambitions pour les municipales nîmoises. Franck Proust a même fait de l’aéroport l’une des pièces maîtresses. En 2026, il a la ferme intention de présenter aux Nîmois les nouvelles lignes ouvertes par la compagnie Ryanair : Dublin en Irlande, mais aussi Édimbourg en Écosse et Porto au Portugal. Et l'élu ne veut pas s'arrêter là : « Nous devons ouvrir une ligne vers l’Espagne ! », martèle-t-il, les yeux rivés sur les chiffres du tourisme, confirmant l’attrait des visiteurs espagnols pour Nîmes. 

Un objectif de 278 000 passagers en 2024

Enfin, Jérôme Nolesini succède à Grégory Merelo avec qui Nîmes métropole entretenait de bonnes relations. Issu, lui, du monde de l’aviation, Grégory Merelo est resté en poste pendant quatre ans. C'est donc à lui que Nîmes doit l'ouverture de ces nouvelles lignes aériennes. Jérôme Nolesini devra poursuivre le travail de son prédécesseur : « des travaux sont prévus à l’automne pour améliorer le parcours et fluidifier le passage au contrôle ».

Son premier objectif est la hausse du nombre de passagers qui doit passer de 252 000 en 2023 à 278 000 en 2024. Ces bons chiffres permettraient de poursuivre le travail de lobbying en direction de Ryanair pour que "l'intention" d'ouvrir une ligne vers Malaga ou Séville en Espagne se concrétise. En clair : Jérôme Nolesini se lance dans un voyage long courrier. Sera-t-il paré au décollage ? 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio