Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 30.08.2023 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 1149 fois

EXPRESSO Le patron du PS fâché avec la parité ?

Pierre Jaumain a présenté son équipe avec qui il entend diriger la fédération ces trois prochaines années. Problème : pour plusieurs socialistes dont l’ex-premier fédéral Arnaud Bord, celle-ci n’est pas conforme aux règles du parti...

Un début de règne qui en dit long sur la tâche du nouveau premier fédéral Pierre Jaumain. Si Arnaud Bord et ses partisans ont perdu les élections fédérales en février, pas questions pour eux de se désintéresser du fonctionnement de leur parti. Bien au contraire. Élu pour trois ans, Pierre Jaumain a démarré son mandat, comme à l’accoutumée, par la désignation d’un secrétaire fédéral, présenté début juillet. Une sorte de « mini gouvernement » où chaque socialiste s’attèle à traiter d’un sujet.

Le Département représenté 

Au total : 14 secrétaires fédéraux ont été choisis*. On y retrouve Lionel Berretti, délégué à la coordination. Chargé de mission au Conseil départemental, le socialiste veillera au bon respect des décisions prises par Pierre Jaumain et assurera l’intérim si nécessaire. Le chef de cabinet du Pays d’Uzès, Nicolas Ferrière, a été promu porte-parole de la fédération. Il s'occupera également des relations extérieures et de la laïcité. Les finances - sujet sensible - ont été confiées à Alain Castellani, originaire de Beaucaire comme Pierre Jaumain.

Le Bagnolais Alain David est chargé, lui, de la formation et du rayonnement des idées socialistes. Retraité de la fonction publique, le Nîmois Richard Herry s’emparera du sujet des exclusions et discriminations. Élu au Grau-du-Roi, commune où a œuvré Pierre Jaumain au poste de directeur de cabinet du maire, Olivier Penin se concentrera sur le développement durable et l’agriculture. Le Sommièrois Robert Dumas qui avait souhaité devenir en 2021 le binôme de l’élue départementale sortante Maryse Giannaccini travaillera sur l'emploi et le logement.

Seulement 4 femmes sur 14 secrétaires

Le nouveau directeur de cabinet du Grau-du-Roi, Nicolas Nadal, se concentrera sur la justice et la sécurité. Tandis que Didier Trabucco s’occupera de la cohésion sociale. Présentée en juillet, son équipe a recueilli 19 votes favorables et 16 contre. « Les personnes qui composent ce secrétariat sont des camarades compétents (…) Sur la forme en revanche, il y a un réel problème : cette instance doit être partiaire, c’est loin d’être le cas », objecte Arnaud Bord.

Sur les 14 secrétaires, seulement quatre femmes ont été désignées : Sarah Piret, présidente du conseil fédéral. Ingrid Sadousti, chargée de communication au Conseil départemental, est déléguée à l’éducation. Agnès Michelozzi, également employée au Département, travaillera sur les services publics. Et Stéphanie Laurent, fille de la présidente du Conseil départemental, s’occupera de la culture et de la citoyenneté.

« Le premier fédéral est garant de nos statuts », poursuit Arnaud Bord, qui attend « une modification de cette instance ». Le cas contraire, « j’engagerai une procédure d’annulation. Vous me trouverez toujours pour être le garant du bon fonctionnement de notre fédération ». De son côté, le premier fédéral se défend : « Moi je suis garant, en complément des statuts, d’un état d’esprit. Celui de la participation de toutes et tous à l’oeuvre collective. Dommage que ceux qui prônent le respect des statuts refusent de participer aux instances et donc de permettre à des camarades de femmes compétentes de prendre des responsabilités ».

Et de s’interroger : « La vraie question est de savoir qui travaille réellement dans l’intérêt du parti socialiste, de la Gauche et de nos territoires à l’heure où les défis sont immenses pour la population qui se moque éperdument des bisbilles internes ? »

(*) La délégation Jeunesse est pour l'heure inoccupée. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio