Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 18.06.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 1375 fois

LÉGISLATIVES Nîmes : les candidats de Gauche repartent au combat

Ce mardi midi au Prolé 

Ce mardi midi au Prolé 

- (Photo : Coralie Mollaret)

Ce midi au Prolé, l’union de la Gauche baptisée le « Nouveau front populaire » a présenté ses deux candidats sur la 1ère et 6ème circonscription : Charles Ménard et Nicolas Cadène.

De cette conférence de presse, il restera les larmes de Fatima El Hadi, la suppléante socialiste de l’Insoumis Charles Ménard, déjà candidat en 2022. Un territoire électoral comprenant onze communes, dont une partie de Nîmes ainsi que des localités périurbaines comme Milhaud, Caissargues, Bouillargues jusqu'à Beaucaire. Il y a deux ans, c'est le frontiste Yoann Gillet qui l'a emporté face à la députée sortante, membre de la majorité présidentielle, Françoise Dumas. 

« Moi, je me souviens encore de ce 21 avril 2002. Je ne pouvais pas me résoudre à voir l’Extrême-Droite arriver au pouvoir… », complète la Nîmoise, la gorge nouée. Le 9 juin aux Européennes, la liste RN de Jordan Bardella est arrivée en tête avec 17 552 voix, largement devant La France insoumise et ses 6 032 suffrages. « L’enjeu est important, on ne se défile pas. On y va. Pas question d’avoir deux ans de plus de maltraitance sociale », insiste Charles Ménard. 

Le candidat appellent à « une meilleure répartition des richesses dans ce pays dans lequel les milliardaires paient seulement 2% d’impôt contre 20% pour les plus modestes ». Face aux critiques concernant la présente de LFI dans le Nouveau front populaire, Charles Ménard répond : « Nous sommes les seuls à porter le progrès social et écologique ! Arrêtez avec Mélenchon, laissez-le tranquille, il n'est pas candidat ! ». 

Nicolas Cadène : « Le jeu est ouvert sur la 6ème circo »

Parmi les mesures portées par cette nouvelle alliance : la retraite à 60 ans, le SMIC porté à 1600€ ou l’abrogation de la loi Immigration. Candidat de la 6ème circonscription, Nicolas Cadène insiste, lui, sur le danger de l’Extrême-Droite : « Leurs propositions confirment leur volonté de mettre fin à l’État de droit, l’indépendance de la justice… ». Le 9 juin sur ce territoire électoral, le RN est arrivé en tête sur la 6ème circonscription avec 36,57% des suffrages soit 16 124 votants. 

Toutefois pour Nicolas Cadène : « Avec le renoncement du député sortant Philippe Berta, le jeu est ouvert. » Et d'ajouter, à côté de sa suppléante, investie par les écologistes régionaux comme candidate en dichotomie avec le national : « Si j’ai été choisi, c’est parce qu’il y a deux ans, j'ai labouré ce terrain.» Reste à savoir ce que les électeurs décideront sur ce territoire électoral constitué de 24 communes, dont une partie de Nîmes ainsi que les localités plus rurales comme Marguerittes, Uzès ou Manduel. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio