Publié il y a 20 jours - Mise à jour le 02.06.2024 - Coralie Mollaret - 4 min  - vu 630 fois

L'INTERVIEW CROISÉE DE... Nicolas Nadal / Pierre Jaumain : qui de nous deux

Nicolas Nadal, secrétaire de la section de Nîmes et Pierre Jaumain, patron du PS du Gard

Nicolas Nadal, secrétaire de la section de Nîmes et Pierre Jaumain, patron du PS du Gard

- Coralie Mollaret

Qui sera le candidat socialiste aux municipales de Nîmes ? Le nouveau premier fédéral du Gard, Pierre Jaumain, fait acte de candidature. Mais Nicolas Nadal, secrétaire de section, reste ambigu. Le nouveau couple du PS a accepté, ensemble, de répondre à Objectif Gard. 

Objectif Gard : Comment définiriez-vous votre relation ? 

Nicolas Nadal : On s’est connu il y a quatre ans, en amont du congrès 2021*. Nos relations sont amicales, nous avons des valeurs communes et une volonté de s’engager pour Nîmes. L’amitié, la confiance, la loyauté, sont des valeurs que nous partageons. 

Pierre Jaumain : On se retrouve sur un socle de valeurs, dont celle de l’engagement collectif. Beaucoup de commentateurs considèrent, à tort, qu’il devrait y avoir des hommes ou femmes providentiels. Je n’y crois pas. Nous sommes une équipe et tant mieux s'il y a de nombreux talents.

Pierre Jaumain : « J’insiste sur l’engagement collectif »

D'accord, mais qui dirige le PS nîmois aujourd'hui ? 

Nicolas Nadal : C'est moi.

Pierre Jaumain : Le secrétaire de section, c’est lui, oui. 

Quelle est votre ambition pour le PS nîmois ? 

Nicolas Nadal : On part de loin... Peu à peu, avec les militants comme Sarah ou Fatima, nous retrouvons une place essentielle dans la vie de la cité. Nous souhaitons le faire avec toutes les composantes de Gauche. Nous avons des choses à proposer comme la gratuité des transports. Nous rencontrerons bientôt la vice-présidente chargée des Transports à la métropole de Montpellier, Julie Frêche. 

Pierre Jaumain : En tant que militant nîmois, notre ambition est de porter le PS au plus haut pour qu’il contribue au rayonnement dans le Gard. Comme le disait Nicolas, le PS a un rôle majeur à jouer dans l’union de la Gauche. Nous serons porteur de propositions audacieuses. 

Quel est votre regard sur le bilan de Jean-Paul Fournier, maire Les Républicains qui conduit son quatrième mandat à Nîmes ? 

Pierre Jaumain : Merci pour le travail effectué et au revoir. Une page se tourne, on le sent bien tous les jours. Cette équipe a fait son temps, il faut passer à autre chose. 

Nicolas Nadal : Il y a eu des bonnes choses et de moins bonnes. Je ne vais pas en ajouter beaucoup plus… Les Nîmois attendent des propositions fortes. 

Qui va représenter le PS aux prochaines élections municipales ? 

Nicolas Nadal : C’est nous. Pierre et moi, avec chacun nos personnalités, notre regard, notre volonté de vouloir changer la vie de la cité. 

Nicolas Nadal : « Pour l’instant, je ne suis pas candidat » 

Sauf qu'il n'y a qu'une place de chef de file. Une place attribuée par les militants à l'occasion d'un vote interne... 

Pierre Jaumain : Moi, je serai candidat pour être chef de file. Je l'ai déjà dit aux militants. 

Nicolas Nadal : ... 

Et vous, Nicolas Nadal ? (Pierre Jaumain le regarde attentivement)

Nicolas Nadal : Pour l'instant, à l'heure actuelle, non. Moi, je suis celui qui anime la section. 

Du coup, vous ne vous interdisez rien pour plus tard ? 

Nicolas Nadal : Aujourd'hui la question ne se pose pas, je suis au côté de Pierre Jaumain. Je le soutiens. Nous sommes différents, complèmentaires. 

Différent ? Essyons d'expliquer en quoi ? Nicolas Nadal, vous êtes très présent sur les réseaux sociaux, dans l'animation du parti. Vous, Pierre Jaumain, c'est moins votre truc...

Pierre Jaumain : J'ai Facebook et Instagram. quand même.. 

Nicolas Nadal : Je vous donne un scoop : la section va se lancer sur TikTok. Ça permettra d'expliquer à la population qui nous sommes et ce que nous portons à travers une petite vidéo. 

Pierre Jaumain : « Avec Nicolas, nous n’avons pas la même histoire, le même parcours… » 

Qui serait le plus doué pour négocier avec les partenaires de Gauche ? Pierre Jaumain, certains relatent souvent vos expériences à la mairie de Montpellier, vous présentent comme un intellectuel... 

Pierre Jaumain : J’ai de l’ancienneté dans cette commune. J’étais directeur de la communication au temps d'Alain Clary qui a encore une voix qui compte. J’ai la chance de connaître l’ensemble des acteurs politiques du territoire, notamment à Gauche. Ils ont pu, au fil du temps, mesurer qui j’étais et ma loyauté. C’est à ce titre que je peux être un bon chef de file pour les socialistes à Nîmes. 

Nicolas Nadal : C'est vrai que Pierre a une expérience politique plus poussée que la mienne. Et moi, par mon passé syndical (responsable de Sud chez les pompiers du Gard), j’ai l’expérience de rassembler, drainer du monde et de fédérer des femmes et des hommes. 

Pierre Jaumin, qu'en pensez-vous ? Quand on sait que cet homme a fait camper les pompiers pendant un mois devant la préfecture avenue Feuchères ? 

Pierre Jaumain : Avec Nicolas, on n'a pas la même histoire, pas le même parcours, pas le même âge non plus… Nous n'avons pas les mêmes réseaux. Du coup, on ne touche pas les mêmes personnes. Ce qui est juste fantastique parce qu'on ratisse large. Si on ajoute, à nos talents, ceux de nos militants, c’est juste exceptionnel !

Nicolas Nadal : « Avec Pierre, nous sommes complémentaires »

Qui est le meilleur dans les relations avec les gens, sur le terrain ? La politique c’est aussi ça… Récemment, on a vu Nicolas Nadal partager la paella à la feria d’Alès avec les militants.

Pierre Jaumain : Je n'ai pas pu aller à la feria d'Alès mais j'étais à celle de Nîmes. Vous savez, c'est le rôle de Nicolas d'animer la section. Il est le plus proche de moi et a beaucoup de choses à apporter à cette ville (...) Après, je n'ai pas d'emploi fictif, je travaille au syndicat mixte de la Camargue Gardoise (il est directeur général, NDLR). Et quand je devrai faire campagne, je prendrai des congés.

Nicolas Nadal : Avec Pierre, nous étions ensemble pour beaucoup de temps forts pendant cette feria... Nous avons nos qualités, nos défauts. Bref, nous sommes complémentaires. 

*Une compétition interne au cours de laquelle les militants votent notamment pour le premier fédéral. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio