Publié il y a 30 jours - Mise à jour le 22.05.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 378 fois

NÎMES Les journées méditerranéennes des saveurs officiellement présentées 

Ce mercredi matin aux Jardins de la Fontaine

Ce mercredi matin aux Jardins de la Fontaine 

- (Photo : Coralie Mollaret)

Loin des polémiques sur son financement, les élus ont fait la promotion du Salon de l’agriculture à la nîmoise qui se tient du 31 mai au 2 juin.

Un salon vieux de 20 ans. Ce mercredi matin aux Jardins de la Fontaine, les élus de la ville de Nîmes et de sa métropole, les jeunes agriculteurs et, bien sûr, la chambre d’agriculture, ont dévoilé l’affiche et le programme des prochaines Journées méditerranéennes des saveurs. Le climat était à la promotion de l’évènement et pas, comme ce fut le cas hier soir en conseil communautaire, aux polémiques concernant le financement.  

Du 31 mai au 2 juin, 250 bêtes sont attendues, dont 120 brebis, 30 vaches ou encore 6 longhorn, bovins de race texane impressionnants par leurs longues cornes. Concernant le nombre d’exposants, ce dernier a été revu à la hausse, entre 80 et 90. Le vendredi, 120 scolaires sont attendus et 250 collégiens. « Cette manifestation est la plus grande ferme dans un cœur de ville ! C’est unique », lance Franck Proust, président de Nîmes métropole. 

Hier soir en conseil communautaire, le vice-président de l’Agglo chargé de l’Agriculture, Michel Verdier, a vanté un évènement répondant à trois objectifs : « Économique avec la vente de produits, pédagogique avec la mise en place d’ateliers d’animation et promotionnel pour découvrir la diversité du territoire. » La mise à disposition des Jardins de la Fontaine a fait l’objet de négociations avec la ville, « le maire avait peur qu’on lui abÎme son jardin », souligne Franck Proust. 

D’ailleurs, l’évènement a été initié par le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, à l’époque président de Nîmes métropole. « La volonté était de faire travailler les agriculteurs », rappelle l’édile. Une volonté toujours d'actualité, Magali Saumade rappelant : « Plus que jamais les agriculteurs méritent un écrin. Ce déménagement permet de donner un coup de fouet à la manifestation. » C'est mieux que sur les animaux !

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio