Politique
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 24.04.2012 - stephanie-marin - 3 min  - vu 144 fois

PRÉSIDENTIELLE : CASTILLON-DU-GARD RESTE À DROITE MALGRÉ UN PARRAINAGE OFFERT AU FN

Depuis deux jours, le score du Front national fait couler beaucoup d'encre dans les colonnes de la presse en France comme à l'étranger. Le Gard, seul département à avoir placé en tête la candidate Marine Le Pen avec 25, 5% des suffrages, en fait d'ailleurs les frais. En tout, ce sont 17 cantons qui ont voté en masse pour le FN à égalité avec le Parti socialiste alors que le président sortant n'en comptabilise que 11. Zoom sur le canton de Remoulins dont huit communes sur neuf se sont exprimées en faveur de l'Extrême droite. Une seule a donné sa voix à Nicolas Sarkozy, Castillon-du-Gard.

Cette commune ne vous est pas inconnue. Souvenez-vous, au début du mois, le maire, Jean-Louis Berne, étiqueté UMP, défrayé la chronique de manière tout à fait involontaire. En effet, dans la liste des parrainages adressés aux candidats à l'élection présidentielle 2012 publiée au Journal Officiel (J.O.), le maire de Castillon-du-Gard n’apparaissait pas dans la colonne de Nicolas Sarkozy mais plutôt dans celle de Marine Le Pen. Une erreur du J.O. ? Pas du tout, Jean-Louis Berne, voyant les difficultés de la candidate du Front national à obtenir ses 500 signatures avait alors décidé de la soutenir en lui offrant la sienne en catimini. "Je ne voulais pas impliquer mes conseillers municipaux dans ce choix. Même mon épouse n'était pas au courant" s'amuse le maire, qui aujourd'hui se satisfait du résultat du premier tour. Car il faut bien le souligner, ce parrainage n'était en rien un aveu d'adhésion, "je voulais simplement que les 16% de la population votant Front national soit représentée. C'était un geste en faveur de la démocratie."  16%, depuis le premier tour de la présidentielle 2012, ce pourcentage doit être revu à la hausse de plus de 2 points soit 18,5%.

"Les résultats correspondent à 2007"

Visiblement, le choix de parrainage du maire de Castillon-du-Gard n'a pas influencé celui de ses administrés. "Je ne suis pas étonné. La commune est depuis longtemps à Droite. Les résultats correspondent à ceux de 2007. La Droite (33,16%) est largement devant le FN (25,35%) qui n'a progressé que d'une dizaine de voix par rapport à 2007. La Gauche (19,57%) quant à elle reste stable" lance Jean-Louis Berne. Quant à savoir pourquoi le Front national a tant progressé dans le Gard et plus généralement en France, le maire ne voit qu'une explication : le vote de contestation. "Les militants du Front national sont déjà très nombreux. On peut dire qu'ils représentent 10% du résultat final. Le reste, ce sont les gens qui, selon moi, ont tenu à faire part de leur mécontentement vis-à vis de Monsieur Sarkozy. Ils lui reprochent de ne pas être allé au bout de ses réformes et notamment sur le thème de la sécurité. Mais pour moi, Nicolas Sarkozy en fait beaucoup tout au long d'un mandat qui n'a pas été simple, avec une mauvaise presse et les conséquence de la crise. Oui, la crise a bon dos, mais honnêtement, si on avait pas eu Nicolas Sarkozy, le résultat aurait pu être pire."

L'UMP en tête au second tour ?

Que vont advenir les votes donnés dimanche dernier par les électeurs de Castillon-du-Gard au Front national ? Jean-Louis Berne a une théorie très précise : "Ce n'est que mon opinion mais le report des votes FN pour le second tour de la Présidentielle devrait se faire en faveur de Nicolas Sarkozy pour les 2/3. Pour le tiers restant, certains revoteront Front national et les autres François Hollande."

Réponse le 6 mai prochain...

Stéphanie Marin

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais