Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 12.10.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 170 fois

BAGNOLS/CÈZE Arrêt cardiaque : le club Coeur et Santé inculque les gestes qui sauvent

club coeur et santé bagnols

Dans le cadre de la Semaine du Coeur, le club Coeur et Santé a fait de la prévention sur les risques cardiovasculaires et a sensibilisé aux gestes qui sauvent.

- photo Marie Meunier

Ce mercredi, le club Coeur et Santé de Bagnols-sur-Cèze a tenu un stand dans le hall du centre hospitalier, en partenariat avec le pôle éducation thérapeutique de l'établissement. L'occasion de sensibiliser le public et de montrer les gestes qui sauvent. 

Cette journée de sensibilisation est organisée dans le cadre de la Semaine du coeur. Elle n'avait pas été reconduite depuis la crise sanitaire. Ce sont les bénévoles du club Coeur et Santé (affilié à la Fédération française de cardiologie) qui l'ont animée. Toute la journée, ils ont sensibilisé le public, fait des ateliers pratiques, effectué plusieurs prises de tension... "Au niveau national, les maladies cardiaques représenteraient 400 décès par jour", indique Jean-Louis Laffitte, référent "gestes qui sauvent" au sein du club Coeur et Santé. 

Ce club a d'ailleurs été créé à Bagnols-sur-Cèze il y a une quinzaine d'années pour inculquer ces gestes, pour faire de la prévention mais aussi pour rassembler les patients qui ont eu des problèmes cardiovasculaires à travers diverses activités : marche, randonnée ou gym. "Il y a l'hospitalisation, la rééducation et puis après, les patients se retrouvent un peu lâchés dans la nature, sans trop de repères. (...) Le club et ses activités permet de partager, de parler de nos expériences, de sortir, de lutter contre la sédentarité", explique Gérard Allard-Latour, cardiologue retraité qui a été chef de service au centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze. 

Que faire face à quelqu'un qui fait un arrêt cardiaque ?

Si l'après est important pour les patients, il est absolument nécessaire de sensibiliser la population pour maximiser les chances de survie des victimes de problème cardiaque. "Tout le monde peut être face à une personne qui fait un arrêt cardiaque dans la rue, qui s'effondre", rappelle-t-il. Dans ce cas-là, il faut appeler le 15 ou le 112 et commencer le massage tout de suite : "Il ne faut pas avoir peur d'aggraver les choses, il faut y aller et ne pas s'arrêter.

Il faut aussi voir s'il y a un défibrillateur à proximité. "La France rattrape son retard sur les défibrillateurs. Beaucoup de services publics et de lieux privés se sont équipés. Les enceintes sportives en sont munies. (...) 90 % des arrêts cardiaques sont dus à un emballement du coeur. Pour arrêter l'emballement, il faut utiliser un défibrillateur", poursuit Gérard Allard-Latour. 

Le club Coeur et Santé présent ce samedi à la fête du vélo et de la marche

En apprenant aux gens comment l'appareil fonctionne, l'idée est de densifier "la chaîne de survie" : "Les chiffres d'il y a quelques années donnait le taux de resuscitation à 1/3 patient dans les pays scandinaves où il y a eu beaucoup de formation, d'efforts faits. En France, on était plutôt à 1/10."

Il sera possible de retrouver et d'échanger avec les membres du club Coeur et Santé ce samedi, durant la fête du vélo et de la marche, qui a lieu sur le boulevard Lacombe, à Bagnols-sur-Cèze. Les bénévoles referont des animations autour des gestes qui sauvent. Un tapis de marche et des vélos fixes seront aussi à disposition.

Plus d'informations sur le club Coeur et Santé au 06 89 93 53 75 ou à jean.laffitte@yahoo.com. Il est possible d'être accueilli sur rendez-vous le jeudi de 10h à 11h30 à la maison des associations (salle B2). 

Marie Meunier

Santé

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio