Santé
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 29.03.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 149 fois

L'IMAGE Fumer dans les parcs alésiens devient très fortement déconseillé

Le parc botanique de la Tour vieille est le premier à devenir "espace sans tabac". (Photo Corentin Migoule)

Dans le cadre de la prévention du tabagisme, la ville d'Alès, en partenariat avec le comité de la Ligue nationale contre le cancer, a décidé d'installer des panneaux "Espace sans tabac" à l'entrée de trois parcs de la ville. Fumer n'y sera pas totalement interdit, mais fortement déconseillé. 

Avec trois semaines de retard - même si elle l'a aussi fait le jour officiel -, la municipalité alésienne a honoré les femmes en les mettant en évidence ce mardi 29 mars. En l'absence de Max Roustan et de Christophe Rivenq, retenus par une réunion à l'Atome, les adjointes au maire d'Alès que sont Marie-Christine Peyric, Martine Magne, Michèle Veyret, ainsi que la conseillère municipale Marie-José Veau-Veyret, ont assuré l'intérim en présentant la nouvelle mesure de la municipalité.

Depuis le parc de la Tour vieille où elle avait convié la presse, la petite délégation a procédé au dévoilement du panneau portant la mention "Espace sans tabac" qui est désormais apposé contre les grilles de la porte d'entrée. Une initiative portée par la ville d'Alès suite à une idée soufflée par une administratrice de la Ligue contre le cancer en fin d'année dernière.

"On voulait exposer ces panneaux pendant le mois sans tabac en novembre dernier, mais on n’a pas eu le temps de le faire", regrette Michèle Veyret, laquelle a joué les maitresses de cérémonie cet après-midi. C'est désormais chose faite dans trois structures de la ville puisque le square Arnaud-Beltrame ainsi que le parc de Conilhères ont été logés à la même enseigne. "C'est un début", précise la dernière nommée, qui s'attend à ce qu'il en soit de même pour les parcs du Bosquet et du Colombier.

Les fumeurs ne seront pas verbalisés

L'action de la municipalité, conjointement déployée avec le comité de la Ligue nationale contre le cancer qui a financé les panneaux, doit œuvrer en faveur de la prévention du tabagisme. Présent aux côtés des élues alésiennes, le docteur André Mathieu s'est d'ailleurs chargé de révéler la dimension sanitaire de l'initiative : "C'est très important d'opérer une dénormalisation du fait de fumer. Il faut sensibiliser les consciences et notamment celles des jeunes pour lesquels on observe une légère augmentation de la consommation. Car associé à la prise régulière d'alcool, le tabagisme est responsable de 40% des cancers en France !"

Si Marie-Christine Peyric a vu "une symbolique" dans le fait d'apposer ces panneaux à l'entrée de lieux "très fréquentés par les enfants", Michèle Veyret s'attend à ce que les agents d'entretien perçoivent "des bénéfices en matière de propreté" en ayant moins de mégots à ramasser. C'est ce qui avait jadis été espéré avec l'installation de plusieurs cendriers dans le centre-ville au début des années 2000. "On avait mené cette action avec Valérie Meunier. Mais ils ne sont pas restés longtemps car ils ont été détériorés", s'est souvenue Martine Magne.

Certains alésiens accueilleront peut-être avec défiance l'arrivée de ces nouveaux espaces sans tabac où les verbalisations, pour ceux qui viendraient à se faire surprendre la clope au bec, ne sont pas encore à l'ordre du jour. Et si elle se plait souvent à avoir "un temps d'avance", il n'en est rien pour la ville d'Alès sur ce coup-là. Environ 500 panneaux similaires auraient déjà été déployés par la Ligue contre le cancer dans plusieurs communes du département.

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Santé

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais