Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 03.03.2024 - Marie Meunier - 4 min  - vu 3258 fois

FAIT DU JOUR Un siècle de roulottes à vendre à Saint-Quentin-la-Poterie

Pierre Le Fur devant la roulotte "Liberté" qui aurait été peinte par Van Gogh.

- photo Marie Meunier

20 ans maintenant que Pierre Le Fur s'est pris de passion pour les roulottes. Il a même créé un musée dédié à Saint-Quentin-la-Poterie. Âgé de 75 ans, il cherche à vendre sa collection qui compte entre autres une roulotte représentée dans un des plus célèbre tableau de Van Gogh et une autre qui a accueilli Omar Sy pendant le tournage de "Chocolat". 

Sur un terrain, un peu à l'écart de Saint-Quentin-la-Poterie, sont installées neuf roulottes. Des petites, des grandes, des plus ou moins colorées, des plus ou moins anciennes, des françaises, des allemandes. Leur propriétaire, Pierre Le Fur, revendique la collection la plus complète qui existe. Même s'il avoue, il lui manque encore quelques modèles pour que "ce soit parfait". S'il avait 20 ans de moins, il s'escrimerait sûrement à rechercher les perles manquantes.

Mais aujourd'hui âgé de 75 ans, Pierre Le Fur a pris la décision de vendre le terrain, d'arrêter le musée il y a un an et demi et de vendre sa collection. L'homme avait aussi connu des difficultés avec la municipalité qui l'avait assigné en justice il y a plusieurs années "car il avait fait construire un bâtiment en dur sur ce terrain en zone naturelle" sans autorisation, indique le maire, Yvon Bonzi. 

Entre 1 000 et 1 500 heures de travail pour rénover une roulotte

Pierre Le Fur a l'espoir de céder toutes les roulottes à un seul et même acquéreur pour ne pas voir démantelé le travail qu'il a mené pendant 20 ans. Plus que jamais animé par un esprit de transmission, il léguera aussi au repreneur toutes ses connaissances sur le monde méconnu des roulottes. Ce passionné uzégeois, psychanalyste de métier, a passé des heures à décortiquer l'histoire de ces habitats nomades utilisés par les tsiganes, forains, circassiens etc. Devant souvent démêler la légende de l'histoire et éclaircir des us et traditions transmis oralement. 

Il resterait aujourd'hui, selon Pierre Le Fur, moins de 2 000 roulottes anciennes sur roues. • photo Marie Meunier

Pierre Le Fur s'est imprégné tout petit de la culture manouche, il passait ses vacances avec son père, à leurs côtés. Quand il avait encore son cabinet de psychanalyste à Paris, il voyait défiler les familles de circassiens et forains qui fréquentaient l'église voisine : "Il n'y avait pas de toilettes là-bas, alors ils passaient chez moi. Ils connaissaient bien mon Champagne aussi", se remémore-t-il avec un sourire. Un autre signe du destin lui a transmis le virus : lorsqu'il a trouvé quatre roulottes en perdition à proximité de l'entrepôt des "Pots d'Uzès" entreprise qu'il avait rachetée il y a un peu plus de vingt ans. De là est née sa volonté de sauver et rénover ce patrimoine roulant. D'après lui, il resterait moins de 2 000 roulottes anciennes sur leurs roues aujourd'hui. 

Selon la définition de Pierre Le Fur, une roulotte est "un habitat mobile clos sur roues qui abrite une famille et un métier". • photo Marie Meunier

À chaque fois, il passe entre 1 000 et 1 500 heures de travail et pas mal d'argent pour les remettre en état. "Ce qui m'intéresse au-delà des roulottes, c'est le mode de vie des gens. Car la roulotte est un habitat mobile clos, sur roues, qui abrite une famille et un métier. S'il n'y a pas de métier, c'est une caravane", explique-t-il. On peut d'ailleurs retrouver différentes professions à travers sa collection : berger, diseuse de bonne aventure, cylindreur, circassien, maréchal ferrant...

"Liberté", une roulotte peinte par Van Gogh

On voit même sur le perron d'une roulotte des cages à oiseaux : "Ils attrapaient des piafs, les teignaient et les vendaient aux badauds comme des oiseaux exotiques. D'autres familles avaient des oiseaux pour savoir si quelqu'un d'extérieur était venu en leur absence. Ils retiraient toutes les plumes de la cage et s'ils y en avaient d'autres à leur retour, ce n'est pas bon signe." C'était aussi un gage de sécurité. Les petits habitats sont chauffés au poêle à bois, si le volatile se met à se débattre, c'est qu'il y a risque d'intoxication au monoxyde de carbone. 

IMG_7575 Vincent Van Gogh. 1853-1890. Paris.    Les roulottes, campement de bohémiens aux environs d'Arles. The caravans, camp of gypsies around Arles. 1888.    Paris Orsay.

D'année en année, il a étayé ses connaissances sur le sujet ainsi que sa collection. Selon le musée anglais de la roulotte, la première serait apparue en France en 1806. La pièce la plus ancienne de Pierre Le Fur date, elle, de 1860. Il s'agit d'une roulotte tchèque de tourneur qui servait à diffuser le 7e art en itinérance dans les villages. À l'intérieur, il a accroché un tableau offert par la famille du guitariste, Django Reinhardt, lors du centenaire de sa naissance. Mais la plus célèbre roulotte du collectionneur gardois est probablement la dénommée "Liberté". Ce serait l'une des trois véritables roulottes peintes à Arles, par Van Gogh dans un tableau de 1888. Les deux autres ont disparu, mais on peut toujours les voir sur la toile exposée au musée d'Orsay, à Paris.

pierre le fur roulottes
Pierre Le Fur devant la roulotte "Liberté" qui aurait été peinte par Van Gogh. • photo Marie Meunier

Une roulotte créée pour le film "Chocolat" avec Omar Sy

"Liberté" est aussi la roulotte de Pierre Le Fur qui a tourné dans le plus de films. Petit à petit, il a ouvert sa collection au cinéma. On peut voir ses roulottes dans "Liberté" de Tony Gatlif (qui a donné son nom à la roulotte peinte par Van Gogh), "Magic in the Moonlight" de Woodie Allen, "Carmen" de Jacques Malaterre ou encore "Django", dont la production avait brûlé la roulotte en question pour les besoins du film. Le collectionneur a même bâti une "vraie-fausse" roulotte pour le film "Chocolat" avec Omar Sy. Il fallait un habitacle plus spacieux pour l'acteur d'1,90m. 

À l'intérieur de la roulotte "Chocolat" utilisée pour le film éponyme avec Omar Sy. On retrouve le lit positionné de manière transversale, comme dans toutes les roulottes. • photo Marie Meunier

Son musée est aujourd'hui fermé. Pierre Le Fur est toujours en quête d'un repreneur pour l'ensemble de sa collection. Il compte ensuite se consacrer à ses autres passions : les voitures anciennes et la montgolfière. De la terre au ciel, mais toujours avec un point commun "voir les choses autrement", conclut-il. 

Plus d'informations sur le site Internet en cliquant ici. 

Marie Meunier

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio