Société
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 01.05.2019 - coralie-mollaret - 1 min  - vu 362 fois

NÎMES André et Ghislaine, du muguet pour que fleurisse la retraite

(Photo : Coralie Mollaret)

Depuis quatre ans, le couple de retraités se poste près de la gare de Nîmes pour vendre des brins de muguet.

« Oh, nous, nous faisons ça pour arrondir les fins de mois », avoue sans ambages Ghislaine, mariée à André. Les deux retraités installent, depuis quatre ans, leur commerce près de la gare. Pour la vente du muguet, les règles sont beaucoup plus souples : « nous avons même vendu du muguet à la police nationale ! » Il faut dire que leur emplacement est stratégique : sur le boulevard Sergent Triaire, près de la gare : « depuis ce matin ça n’arrête pas ! »

La matière première, ils la produisent eux-mêmes. « On fait ça route d’Arles », explique André, passionné de la clochette : « soit on la fait pousser en terre, mais du coup, on est soumis aux aléas climatiques. Ou alors, on la met dans du polystyrène. C’est beaucoup moins contraignant ! » 

Ancien cuisinier, le sexagénaire utilise l’argent des ventes pour assouvir sa passion : la sculpture, avec la récupération de vieux outils. C’est ainsi qu’il a reproduit un Johnny Hallyday en concert ou même simulé une opération sur une jambe. Du travail, de la passion et surtout, beaucoup d’imagination. La recette d’un 1er mai réussi pour ces deux Nîmois.

(Photo : CM)

Si vous êtes intéressés par les sculptures : 06 32 26 68 81.

Coralie Mollaret

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais