EconomieEconomie.

LES SYNDICATS DE LA VERRERIE DU LANGUEDOC SONT INQUIETS POUR LEUR AVENIR …

Les syndicats de la Verrerie du Languedoc se sont inquiétés hier, dans un communiqué, de la demande formulée par Nestlé auprès de l'entreprise gardoise de restitution d'ici fin avril d'une avance de 6 millions d'euros, ce qui signifierait selon eux "la fermeture" de la Verrerie.

Selon l'intersyndicale, c'est dans une lettre aux salariés que Michel Roquette, le PDG de la Verrerie du Languedoc (VDL) et président du groupe la Financière de la Croix Blanche, a annoncé que Nestlé réclamait "les 6 millions d'euros avancés pour la réfection du four en 2010".

"Cette somme doit être remboursée en intégralité à la fin avril 2011", note dans son communiqué l'intersyndicale selon laquelle l'exigence du groupe suisse "aurait pour effet de provoquer la fermeture de la Verrerie du Languedoc".

Celle-ci produit à Vergèze les bouteilles en verre de Perrier, la source qui se trouve aussi à Vergèze, et de San Pellegrino.

Ces deux marques font partie du groupe Nestlé.

VDL emploie directement 186 personnes, et quelque 250 en comptant les entreprises extérieures, selon la CGT.

L'intersyndicale demande donc "que Nestlé renonce à cette créance et assume ses responsabilités", conclut le communiqué.

Source : France Bleu Gard Lozère

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité