Politique

LÉGISLATIVES – GARD : Catherine Choffat reste en course pour la 3e circonscription

Les commerçants alésiens en haut de l'affiche. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Catherine Choffat, la candidate EELV sur la 3ème circonscription du Gard. Photo DR/

On pensait Catherine Choffat, candidate EELV aux Législatives pour la 3e circonscription du Gard (Aramon, Bagnols-sur-Cèze, Remoulins, Roquemaure, Villeneuve-lès-Avignon), hors course. C'était en tout cas ce qu'avait décrété les hauts décideurs du parti écologiste dans le cadre d'un accord passé avec le parti socialiste dans le but de barrer la route au Front National. "Un coup de balai articulé par les instances nationales d’Europe Ecologie les Verts vise à éliminer les petits poils verts qui font tâche sur le beau tapis rouge déroulé devant ses alliés socialistes" avait-elle commenté sur son blog.

Oui mais voilà, Catherine Choffat en a décidé autrement. "J'ai reçu mon investiture au mois de janvier. Et voilà qu'un mois avant le premier tour des Législatives, je reçois des mails du service élection du parti, me demandant de retirer ma candidature. Ces mails sont tout à fait officieux, je n'ai donc pas à me retirer de ces élections" précise-t-elle. Elle reste donc en course, non pas par ambition personnelle, mais pour défendre des opinions sur certains thèmes "qui diffèrent avec celles de Patrice Prat (le candidat socialiste, Ndlr)." Et notamment sur le nucléaire, thème important sur la 3e circonscription du Gard où se trouve le site de Marcoule. "Patrice Prat et moi avons des opinions divergentes sur l'usage du Mox, voilà pourquoi on ne peut pas supprimer une candidature EELV au profit des socialistes. D'ailleurs Patrice Prat est d'accord avec moi. Via un communiqué, il s'est montré favorable à ma candidature et j'ai trouvé son geste très élégant. Il n'y a pas de tension entre nous, pas de situation conflictuelle, au moins les choses sont claires entre nous deux." Ce qui selon la candidate EELV, ne serait pas le cas sur la 4e circonscription : "Odile Veillerette, candidate EELV s'est elle aussi retrouvée dans la même situation que moi. Sauf que Fabrice Verdier, candidat PS, a lui, récupéré le logo d'EELV sur sa bannière. Ce qui entraîne une réelle confusion entre les deux partis" une confusion qui n'a pas lieu d'être, on le comprend bien.

Des sanctions à venir...

Contre l'avis des hauts dirigeants EELV, Catherine Choffat part donc en campagne pour les Législatives. Une désobéissance qui pourrait lui valoir quelques sanctions. "Pour le moment, c'est le silence radio. Je reçois toujours les mails adressés aux candidats, mais je pourrais bien être sanctionnée, radiée du parti etc" glisse Catherine Choffat sans grande émotion. "Je n'ai pas d'ambition politique, pour moi, ces élections, c'est l'occasion d'avoir une tribune, de faire entre mon témoignage sur l'écologie et surtout de donner le choix aux électeurs dans les urnes."

Affaire à suivre donc...

 

 

 

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonjour : dommage que les Verts se privent d’une candidate qui a des qualités multiples, scientifiques, artistiques, domestiques notamment et qui sait faire les synthèses nécessaires dans une période où toutes les compétences méritent de converger sur un thème commun, celui de sauvegarder ce qui doit l’être. D’abord le vivant dans ses contextes humains et biodynamiques.Ce qui est un vaste projet qui suppose le concours de tous, sans radier d’un seul « coup de mail » une personne de qualité qui n’a d’autres ambitions que de défendre l’intérêt général.
    Que le ciel vous tienne en joie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité