Actualité générale.Actualités

QUARTIERS DES MARRONNIERS : Un nouveau projet de logement social ? « NON » merci !

Les "non" fleurissent aux fenêtres des habitations du quartier des Marronniers à Nîmes en signe de protestation contre la création d'un nouveau projet de logement social. Photo DR/

Alors que deux projets de logement social -- soit en tout 100 logements -- sont en cours de réalisation au cœur du quartier des Marronniers à Nîmes, voilà qu'un troisième devrait pointer le bout de son toit (23 logements) au 10 rue du Docteur-Calmette, à l'endroit même où se dresse une maison ancienne. Une situation très mal vécue par les habitants du quartier. "Non, pas parce que nous sommes contre les logements sociaux mais au nom de l'équilibre entre logements sociaux et privés" martèle le secrétaire du comité de quartier des Marronniers, Joël Gardes. 

Au mois de mars déjà, lors de l'assemblée des habitants, ils interpellaient les élus présents, Franck Proust, premier adjoint au maire de Nîmes, Jacques Perotti, adjoint au maire, Laurent Burgoa et Thierry Procida, adjoints au maire et conseillers généraux, sur leurs inquiétudes quant à voir pousser dans un périmètre aussi restreint autant de logements sociaux. Mais voilà, le 15 juin dernier, ils apprenaient qu'un nouveau projet de 23 logements devrait pousser de terre, une information confirmée à la date du 27 juin par la mairie de Nîmes.

Les habitants tirent alors la sonnette d'alarme. "Avec ce nouveau projet nous sommes largement au dessus des 20% liés à la loi SRU (loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains). S'il aboutit, cela entraînera une rupture d'équilibre entre les logements privés et sociaux. La mixité de l'offre résidentielle, l'équilibre entre logement locatifs et en accession, logement sociaux et non sociaux n'existe plus sur notre quartier. Nous pensons que l'urbanisation de notre quartier doit se faire en harmonie avec le milieu environnant en respectant le patrimoine architectural bâti, facteur de liens sociaux et de solidarité entre les habitants" précise le secrétaire du comité de quartier.

Des "Non" fleurissent aux fenêtres

Alors pour manifester leur désaccord, les habitants du quartier des Marronniers ont affiché des "Non" aux fenêtres de leur habitation. Ils font aussi circuler une pétition qui a déjà 300 signataires "preuve que le mécontentement ne vient pas que d'un groupe restreint."

Mais cela n'est finalement pas grand chose au vue de ce qui se prépare au cœur du quartier. Trois recours sont envisagés. Un, le recours via le bailleur social qui devra gérer le fonctionnement des 23 logements sociaux. Il a besoin pour cela de fonds publics. Il suffit par exemple que le conseil général du Gard retire son aide au financement pour que le projet batte de l'aile. Laurent Burgoa pourrait apporter son aide pour convaincre le Département, il ne semble pas contre. Deux, le collectif des habitants du quartier des Marronniers a pris contact avec un avocat pour solliciter Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes, afin qu'il intervienne dans le cadre d'un recours gracieux, c'est-à-dire qu'il annule le projet. Et enfin trois, si ces deux premiers recours échouent, le collectif se rapprochera du tribunal administratif de Nîmes.

Affaire à suivre...

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité