Actualité générale.Actualités

GRAU-DU-ROI : Derrière les portes de l’Office de Tourisme

L'office de tourisme du centre-ville du Grau du Roi

A neuf heures, ce jeudi matin, les portes de l’office de tourisme du centre-ville du Grau-du-Roi s’ouvrent à peine. Une petite dizaine de touristes, de toutes les nationalités, se précipite déjà dans le bâtiment, des questions plein la tête. Les demandes sont diverses et variées, comme l’explique Christine, conseillère en séjour : « On nous interroge sur tout. Les visites à faire dans le coin, les restaurants où aller, les horaires des spectacles… » Et quand on lui demande si elle a parfois des demandes incongrues, la conseillère sourit : « Oui, tous les ans on me demande à quelle heure s’envolent les flamands roses ? J’explique donc qu’il n’y a pas vraiment d’heure mais j’essaie d’orienter les gens vers des endroits où ils sont sûrs d’en voir. Il m’arrive aussi souvent qu’on me demande les horaires des marées…», s’amuse Christine.

Des vacanciers consultent les différentes sorties proposées par la ville

Depuis le début du mois d’août, en moyenne, près de 1 300 personnes franchissent les portes de l’Office de Tourisme. 18 personnes, qui parlent plusieurs langues, se relaient pour accueillir les touristes. Malgré l’accueil chaleureux réservé aux vacanciers, il arrive parfois que certains vacanciers ne soient pas contents. « Ce n’est pas sur l’Office de Tourisme, précise la conseillère en séjour, c’est plutôt sur leur séjour, sur la ville. Et puis, c’est dommage, mais les personnes qui ont passé un bon moment ne pensent pas toutes à l’écrire. » Ainsi, dans une petite urne prévue à cet effet, les touristes peuvent déposer un commentaire sur leur séjour. Les plaintes touchent tous les domaines : « Il faudrait restaurer les jetées », écrit une dame. Un autre se plaint d’une rue qui sent trop les égouts. Il y a trop de parkings payants, pas assez de poubelles…  Un homme félicite la nouvelle voie verte inaugurée par la ville près de la plage de l’Espiguette. « Ensuite, on transmet les revendications aux services concernés », ajoute Christine. Tout ça dans le but de s’améliorer et qu’un jour, peut-être, l’urne n’ait plus qu’une seule utilité : recueillir les messages de félicitations.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité