A la uneActualité générale.ActualitésFaits DiversFaits divers.

NÎMES La police joue la carte de la prévention auprès des motards

Jean-Marcel, parfaitement équipé, a été félicité par les policiers
Jean-Marcel, parfaitement équipé, a été félicité par les policiers

Avec six accidents graves dont trois mortels, le mois de juillet a été terrible pour les motards sur les routes du département. Pour faire en sorte que juillet reste une triste exception, le Directeur Départemental de la Sécurité Publique du Gard, Gil Andreau, accompagné d’une poignée de motards de la Police se sont postés sur la route de Montpellier, en face du Marché Gare, à Nîmes. Pendant plusieurs heures, sous un soleil de plomb, les fonctionnaires ont arrêté tous les deux-roues qui circulaient sur cet axe. Le premier à être contrôlé, Jean-Marcel, est félicité par le policier : « Vous êtes un exemple, monsieur. Je n’ai rien à vous dire ». Le motard qui ne s’attendait pas à ça est surpris : « Je me disais que j’avais peut-être loupé quelque chose », explique-t-il avant de continuer : « En tout cas, je suis favorable à ce que vous faites. On devrait donner l’obligation aux motards d’avoir des gants, des bottes et un blouson. Bravo ! » Tout sourire, Jean-Marcel reprend la route et laisse la place à d’autres motards.

Le Directeur Départemental de la Sécurité Publique Gil Andreau en discussion avec les gérants du magasin Maxxess
Le Directeur Départemental de la Sécurité Publique Gil Andreau en discussion avec les gérants du magasin Maxxess

Tous, hélas, ne sont pas des exemples. Avec ces chaleurs, beaucoup ont troqué « leurs santiags et leur cuir un peu zone », comme chanterait Renaud, pour des shorts et chaussures plus légères. Seulement, en cas de chute, ça ne pardonne pas. « Ce ne sont pas les mêmes blessures », souligne Gil Andreau qui a constaté un nouveau phénomène : « J’ai le sentiment qu’il y a de plus en plus de motards qui reprennent leur engin après avoir arrêté pendant plusieurs années. Mais le problème, c’est qu’ils n’ont plus les mêmes réflexes qu’avant, que pour certains leur vue a baissé, et qu’ils se sont achetés une plus grosse cylindrée encore plus puissante. Et puis, les gens ne s'équipent pas suffisamment avec les protections ». Face à lui, les gérants de Maxxess, une enseigne dédiée à la moto, approuvent : « Vous parlez à des convaincus. Si vous saviez le nombre de clients qui viennent s’équiper alors qu’ils portent un plâtre ». Avant de conclure par ce qui pourrait être le message de cette opération de prévention : « C’est dommage d’attendre l’accident pour s’équiper correctement ».

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

1 commentaire sur “NÎMES La police joue la carte de la prévention auprès des motards”

  1. Privilégier parfois la prévention à la pénalité financière est préférable, voire plus efficace. Expliquer avec pédagogie les raisons de ces lois, et les conséquences du non-respect des règles, marque plus les esprits qu’un procès verbal reçu par courrier ou de main en main sans paroles. Sans compter l’inefficacité des amendes sur les personnes privilégiées qui considèrent ces pénalités comme de maigres dépenses dans le mois et ne modifient pas leur comportement sur la route par indifférence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité