Economie

PALMARÈS Femmes et hommes face à l’emploi dans le Gard

femme-travail

 

 

Le Journal du Net publie le palmarès des communes dans lesquelles les femmes bénéficient d’un meilleur accès à l’emploi que les hommes.

A l’occasion de la journée de la femme et à l’approche des élections municipales, le JDN s’est penché sur l’emploi féminin dans les grandes villes de plus de 20 000 habitants. Ce dossier est établi à partir des chiffres du recensement complet de la population de 2010 publiés par l’Insee. Les taux d’occupation (des femmes, des hommes et de la population totale) correspondent à la part de la population active occupée parmi la population active locale âgée de 15 à 64 ans. Le palmarès dressé par le Journal du Net se base sur l’écart entre le taux d’occupation moyen des femmes actives et celui des hommes actifs.

Les enseignements :

· Nancy (Meurthe-et-Moselle) est la ville française dans laquelle les femmes sont le plus privilégiées face à l’emploi. Au sein de la population active locale, lorsqu’un Nancéien occupe un poste, 1,04 Nancéienne en fait autant.

· Parmi les 25 villes qui dominent ce classement, 5 sont normandes et 4 se situent dans le Nord-Pas-de-Calais.

· Dans l’Hexagone, les villes dans lesquelles le taux d’occupation des femmes est supérieur à celui des hommes sont fréquentes au Nord et à l’Ouest. En revanche, dans le Sud-Est, de nombreuses villes semblent privilégier l’emploi des hommes

· En Ile-de-France, les villes dans lesquelles les femmes ont plus souvent un emploi que les hommes se concentrent dans la petite couronne, tout particulièrement à l’ouest et au sud de Paris.

 

Et dans le Gard :

Taux d’occupation des actifs à Alès : Femme : 75,4% &  Homme : 79%

Taux d’occupation des actifs à Nîmes : Femme : 77,7% &  Homme : 80,3%

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Un commentaire

  1. Les termes « être privilégiée face à l’emploi » s’appliquant à un décompte quantitatif me semble particulièrement inapproprié. Dans les faits les femmes trouvent peut-être plus d’emplois, notamment dans les métiers les moins payés (social, entretien des locaux etc) : c’est ce que vous appelez « être privilégiée » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité