A la uneActualité générale.Actualités

RESTRICTIONS BUDGÉTAIRES Les associations d’insertion tirent la sonnette d’alarme

Les associations d'insertion était réunies dans les locaux de la Recyclerie hier à Anduze. Photo DR/E.B.
Les associations d'insertion était réunies dans les locaux de la Recyclerie hier à Anduze. Photo DR/E.B.

Les salariés des associations d'insertion la Reyclerie à Anduze et Offres et Demandes à Saint-Jean-du-Gard sont inquiets pour leur avenir et celui de leur structure. Les baisses de budgets qu'elles subissent menacent directement leurs emplois et la situation semble bloquée.

Rassemblés hier au sein de la Recyclerie, les deux associations de l'économie sociale et solidaire espèrent parvenir à faire entendre leur voix. Le mois dernier, un courrier du Conseil général leur a annoncé une baisse de leur budget de 50 %, "sans concertation, sans réfléchir aux conséquences sociales et locales, et sans prendre en compte la réalité des usagers et des acteurs associatifs" regrette Nathalie Causse, présidente d'Offres et Demandes. Chacune dans leur domaine, les deux structures assurent des actions d'insertion à destination des personnes en difficulté. La Recyclerie s'illustre dans l'organisation d'ateliers autour de la récupération d'objets, et Offres et Demandes accompagne les allocataires du RSA et les demandeurs d'emplois.

Mais aujourd'hui, avec ces coupes budgétaires, la menace pèse sur la survie de ces ateliers et sur les emploi des travailleurs sociaux. Les subventions du Conseil général sont les seules dont ils bénéficient pour mener à bien leur activité. "Nos salariés se trouvent aujourd'hui dans une situation de précarité, certains sont obligés d'aller chercher une activité pendant les week-end pour compenser les pertes de salaires que nous ne pouvons plus leur verser" déclare Dominique Sala, présidente de la Recyclerie. Les deux associations ont adressé une lettre ouverte aux élus concernés, "restée sans réaction de leur part" déplore une salariée. 23 associations gardoises ont fait part des mêmes difficulté. Si la situation ne change, ce sont seize emplois qui pourraient disparaître : 7 à Offres et Demandes et 9 à la Recyclerie.

E.B.

 

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “RESTRICTIONS BUDGÉTAIRES Les associations d’insertion tirent la sonnette d’alarme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité