Economie

CHIFFRE DU JOUR 63 entreprises régionales soutenues par l’Ecole des Mines d’Alès

Marion Mazauric et Julien Vignial, des éditions Au Diable Vauvert, suivi par lEcole des Mines. EL/OG
Marion Mazauric et Julien Vignial, des éditions Au Diable Vauvert, suivies par l'Ecole des Mines. EL/OG

Depuis 2011, l'opération "Cap ID" pilotée par l'Ecole des Mines d'Alès a soutenu 63 entreprises de toute la région à travers un accompagnement de projet spécifique. Aide à la créativité, diagnostic de stratégie, formation, transfert de technologie, chaque année, 12 nouvelles PME-PMI sont suivies sur une période de 18 mois par des consultants et des élèves ingénieurs.

Parmi elles, Diagonal (Alès), Garnem (Rochefort du Gard), Gaxieu (Alès), G Plast’it (Roquemaure), Terra-Sol (Sommières), Atoocom (Nîmes), Dimag (Deaux) ou encore 7 Tech (Vézénobres). "Cette opération nous a apporté un suivi productif qui nous a apporté des possibilités de développement. C'était motivant et consolidant et ça nous a aidé à clarifier notre culture d'entreprise", explique Marion Mazauric, fondatrice des éditions Au Diable Vauvert, qui monte un projet d'envergure qui devrait voir le jour d'ici deux ou trois ans."On a notamment compris qu'il fallait aller à la rencontre du public, et pas seulement attendre qu'il vienne vers le livre. C'est ce qu'on a fait cet été en se rendant aux Arènes et ça a fonctionné", précise-t-elle.

Du côté d'S Care Assistance, on se dit satisfait. "L’action CAP’IDé tombait à pic. Il fallait rapidement optimiser la chaîne de maintenance et de logistique afin d’augmenter nos performances et transférer de la main d’œuvre sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Des solutions innovantes sont en cours d’implémentation qui résolvent nos problématiques. Un projet d’unités de production mobile a été défini, les ateliers sont reconfigurés pour optimiser nos flux..." rapporte Michel Quatrevaux, pdg de l'entreprise nîmoise.

Ce suivi, co-financé par l'Etat, la Région et l'Europe demande également une participation de 3000€ aux entreprises. Actuellement, 21% des projets portés ont abouti tandis que 45% ont été reportés pour des raisons budgétaires ou administratives. Néanmoins, 92% des sociétés concernées se disent satisfaites du travail fourni par l'Ecole des Mines.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité