Economie

SAINT-HILAIRE Zad Golfique : les questions « embarrassantes » des opposants

Photo d'illustration. D.R/C.M
Photo d'illustration. D.R/C.M

Depuis qu’ils ont appris que le conseil communautaire de ce jeudi à Alès doit se prononcer sur la demande préalable à l’ouverture de l’Enquête publique pour le nouveau projet de ZAD golfique, les membres de l’association Saint-Hilaire durable ont préparé quelques questions embarrassantes qu'ils espèrent voir poser par les élus.

Pas question pour les opposants au projet de golf de prendre connaissance de l'ordre du jour du Conseil de communauté sans préparer quelques armes qu'ils mettent gentiment à disposition des 88 élus qui composent l'assemblée. En effet, le nouveau projet de golf désormais baptisé "Éco-site de Saint-Hilaire" sera abordé ce jeudi. Il s'agira d'approuver le dossier d'enquête préalable à la déclaration d'utilité publique, lequel a pour "seul but", selon Saint-Hilaire-durable "de permettre l’expropriation future des propriétaires qui refusent de vendre leurs terres à Alès Agglomération pour la réalisation d’un golf de 18 trous".

Après avoir pris connaissance du diaporama de présentation du projet, les membres de l'association ont adressé à la plupart des maires et conseillers de l’Agglomération "un courrier qui met sur la table quelques questions embarrassantes que le dossier de présentation, entièrement repeint en vert, évite soigneusement d’aborder".

Les questions de Saint-Hilaire-durable à Alès Agglo

- Alors qu’une majorité de maires refuse de transférer la compétence du PLU à l’agglo, accepteriez-vous, sur votre commune, de vous voir imposer un projet que vous récusez?

- Trouvez-vous moralement acceptable que des agriculteurs et des propriétaires fonciers soient expropriés de leurs terres pour réaliser ce type d’infrastructure ?

- Trouvez-vous normal qu’aucune étude d’investissement, aucun budget prévisionnel ne vous soit présenté et que l’Agglo vous demande de tirer un chèque en blanc pour une gigantesque réalisation dont la viabilité économique n’a jamais été évaluée ?

- Comment les millions d’Euros qui seront mobilisés (empruntés ?...) pour un golf ‘haut de gamme’ pourraient-ils ne pas manquer à la réalisation d’autres équipements indispensables à la collectivité?

- L’étalement urbain excentré et l’artificialisation de terres agricoles vous paraissent-ils compatibles avec le maintien d’une activité agricole de proximité ?

- Enfin, quel crédit accorder à un établissement public qui, au mépris de ses engagements, permet le saccage, sur des terrains qu’il a acquis, de prairies riches d’une biodiversité rare et protégée? (référence au labour des prairies humides, il y a un an)

Autant de questions que les opposants au projet soumettent aux maires et conseillers de l'agglomération avant le vote. "Nous comptons sur votre vote pour que la délibération présentée soit rejetée afin qu’aucun projet ne puisse être élaboré sans la mairie de St Hilaire", assure dans le courrier Rémy Coulet, président de l'association.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

2 réactions sur “SAINT-HILAIRE Zad Golfique : les questions « embarrassantes » des opposants”

  1. Cela semble logique mais comme sur Alès on est dans une « démocrature » dirigée par le baron Roustan, il est probable que nombre d’élus vont encore se coucher et couvrir ce coup de force contre la municipalité . Triste constat.

  2. Vous ne parlez jamais de ceux qui sont pour ce projet qui englobe également d’autres structures (logements sociaux, personnes agées, hotel 4*, etc…) et qui étaient plus de 5O lundi soir avant la réunion de présentation à St Hilaire de Brethmas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité