Société

SANTÉ Semaine des cancers ORL : les jeunes de plus en plus touchés

Dr Cupissol, oncologue à l'hôpital d'Alès, Roman Cencic, nouveau directeur du CHAC. EL/OG
Dr Cupissol, oncologue à l'hôpital d'Alès, Roman Cencic, nouveau directeur du CHAC. EL/OG

Cette semaine, l'hôpital d'Alès et la clinique Bonnefon participent conjointement à la semaine des cancers ORL. Objectif 2015 : sensibiliser les jeunes étudiants et trentenaires, de plus en plus concernés. Sur environ 15 000 nouveaux cas par an, ils représenteraient aujourd'hui 10% des malades.

Les cancers ORL regroupent les tumeurs du nez, de la bouche, de la gorge et des oreilles. Ils se situent au 5ème rang des cancers les plus fréquents en France avec une mortalité qui reste élevée. Les principaux facteurs de risque sont l'alcool et le tabac que l'on retrouve dans 90% des cas.

Depuis quelques années, les médecins observent l’apparition d’une nouvelle population de malades, plus jeune, porteuse du virus HPV (papillomavirus) ou "éthyliste du samedi soir". "Ce sont surtout des étudiants ou des trentenaires qui ne boivent pas nécessairement tous les jours, mais qui boivent régulièrement en fumant du cannabis", souligne le Dr. Cupissol, oncologue à l'hôpital d'Alès et au centre anti-cancer Val d'Aurelle de Montpellier. Fait rassurant, ces cas seraient relativement faciles à traiter, à la seule condition que le dépistage soit effectué précocement, car près de 70 % des cancers ORL sont diagnostiqués à un stade tardif. Angine persistante, déglutition douloureuse ou difficile, écoulement nasal sanguinolent, les professionnels de santé conseillent donc de réagir vite en cas de doute en se rendant chez son généraliste. "On peut vite se retrouver avec un ganglion", précise le chef de service.

Fervent défenseur du vaccin contre le papillomavirus qui divise au sein de la communauté scientifique, le médecin conseille également à tous les parents d'immuniser leurs adolescents avant le début de leur vie sexuelle. "Les récentes études sont claires : ce produit est anodin. Il ne provoque pas plus de sclérose en plaque que les autres vaccins. J'ai d'ailleurs fait piquer tous mes enfants", insiste Didier Cupissol.

A Alès, 60 cancers ORL sont repérés chaque année. Afin d'informer les soignants et le grand public, deux interventions sont organisées cette semaine avec des spécialistes. Les associations de parents d'élèves ont aussi été invitées. "Afin de favoriser le dépistage systématique, des tests sont en train d'être mis en place pour les dentistes qui effectueront bientôt frottis des amygdales", conclut l'oncologue.

Réunions d'échanges :

- Lundi 21 septembre à partir de 19h15 dans le hall principal de la Clinique Bonnefon

- Jeudi 24 septembre de 12h30 à 14h15 Dans la salle Pierre Domergue du Centre Hospitalier Alès-Cévennes

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité