EconomieSociété

NÎMES Lancement du dispositif « Garantie jeunes » à la mission locale

Signature de partenariats à la mission locale pour le lancement du dispositif "Garantie jeunes". (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Signature de partenariats à la mission locale pour le lancement du dispositif "Garantie jeunes". (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Après deux cessions où 60 recrues ont pu bénéficier du dispositif "Garantie jeunes" à la mission locale nîmoise, 450 candidats vont suivre jusqu'en décembre 2016.

Ils sont âgés de 18 à 25 ans, et ont des situations scolaires et professionnelles difficiles. Loin d'être des cas isolés, ils représentent en 2015, 24 % de la population active. L'un des dispositifs crées par l'Etat pour palier à cette précarité, intitulée "Garantie jeunes" a été confié aux missions locales. À Nîmes, une première promotion a vu le jour en septembre, avec 30 inscrits. Une deuxième lui a succédé le 1 er octobre avec autant de volontaire. Des chiffres qui devraient permettre d'atteindre l'objectif de 120 jeunes avant janvier 2016. Un dispositif qui, comme les emplois d'avenir ou le contrat de génération a l'objectif de "marquer des points contre le chômage", précise le Préfet Didier Martin. Un premier essai avait eu lieu dans l'Aude, et les bons résultats ont conforter l'idée de généraliser le principe sur tout le territoire. Dans le Gard, 390 jeunes en ont bénéficié au 1er octobre. Une aide forfaitaire de 450 € est attribuée à chaque inscrit, cumulable avec les ressources d'activité tant qu'elles ne dépassent pas les 300 euros.

Un recrutement actif

Pour recruter des candidats, Maud Chelvi, présidente de la mission locale nîmoise, dispose d'une base de données et multiplie les partenariats avec l'Université de Nîmes ou l'Education Nationale notamment. "Nous avons un réseau qui nous permet de toucher le plus de jeunes possible." À ses côtés, quatre conseillers ont été recrutés, entièrement dédiés au dispositif, et deux autres viendront s'ajouter à l'effectif d'ici janvier. Dans les locaux de l'avenue Maréchal Juin, tous pourront bénéficier d'un suivi y compris à l'issue de leur période intensive. Cette prise en main globale de leur dossier et parcours devraient favoriser une réintégration efficace. Pour promouvoir le dispositif, des permanences ont également été ouvertes dans les quartiers prioritaires de la ville, au Mas de Mingue, Chemin-Bas d'Avignon, Pissevin, Valdegour ainsi que dans certaines communes de l'agglomération.

Les premières cessions ont abouti à des résultats : 3 CDI, 5 CDD en intérim, 7 "périodes de mise en situation professionnelles" et 1 "chantier éducatif".

Baptiste Manzinali

 

 

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité