Société

L’ARDOISE ACPP : Rey, Prat et Pécout demandent à leur tour une table ronde au préfet

Jean-Christian Rey (au centre), Patrice Prat (à gauche) et Philippe Pécout (à droite) (Photos et montage : Thierry Allard / Objectif Gard)
Jean-Christian Rey (au centre), Patrice Prat (à gauche) et Philippe Pécout (à droite) (Photos et montage : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après la missive de l’union locale de la CGT adressée au préfet du Gard Didier Martin, puis au préfet de région Pierre de Bousquet demandant une table ronde pour évoquer la situation du site l’ardoisien d’ACPP, c’est au tour des élus locaux de faire de même.

Ainsi, le président de l’agglo du Gard Rhodanien, le député de la troisième circonscription du Gard Patrice Prat et le maire de Laudun-l’Ardoise Philippe Pécout cosignent une lettre.

« Fermer le site de Laudun-l’Ardoise est difficilement justifiable »

Dans ce courrier, posté hier, les élus évoquent la situation de l’usine de chaudronnerie nucléaire, sous la menace d’une fermeture imminente qui remet en cause 54 emplois : « Cette entreprise de chaudronnerie spécialisée dans le nucléaire, est impactée par les difficultés de la filière avec notamment la catastrophe de Fukushima et des impayés de grands groupes à hauteur du tiers du chiffre d’affaires. Elle est aussi victime, semble-t-il et de manière assez énigmatique, des agissements de sa direction qui souhaite cesser l’activité dans le Gard. Pourtant, le carnet de commandes potentiel (projet DIADEME notamment) de l’établissement laudunois et son savoir-faire industriel devraient tout au contraire assurer sa pérennité. »

Poursuivant, les élus relèvent que « les difficultés que rencontre l’entreprise avec Bouygues et AREVA, font pourtant du CEA Marcoule le principal client d’ACPP. Le Chiffre d’affaires généré par AREVA est pour mémoire, passé de 20 millions d'Euros annuels à 1,5 million d'Euros sur le dernier exercice. Il y a sur place des compétences et une expertise qui ont par exemple, permis la réussite du projet Apollon, porté conjointement par le CEA et le CNRS à leur plus grande satisfaction. Fermer le site de Laudun-l’Ardoise, alors que son activité contribue puissamment au chiffre d’affaires de la filiale est donc difficilement justifiable. »

En conséquence, Jean-Christian Rey, Patrice Prat et Philippe Pécout demandent « l’organisation en Préfecture, dans les meilleurs délais, d’une table ronde réunissant toutes les parties prenantes du dossier, de manière à ce que des mesures puissent être envisagées. Nous devons, Monsieur le Préfet, montrer notre détermination collective à enrayer ce phénomène, avec les services de l’Etat, aux côtés des entreprises et des salariés de notre bassin. »

Reste à voir si cette requête trouvera un meilleur écho que celle du syndicat, pour l’heure restée lettre morte, alors que 54 emplois sont en jeu.

Lire aussi :

FAIT DU JOUR “Menace imminente de fermeture” pour l’usine ACPP de l’Ardoise, 54 emplois en jeu

L’ARDOISE Livrés à eux-mêmes, les 54 salariés d’ACPP lancent un SOS

L’ARDOISE ACPP : la CGT adresse une lettre ouverte au préfet de région

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité