A la uneActualités

GARD Des vagues lointaines et une surcote de 30 à 40 centimètres

Le phare de l'Espiguette, proche de la seule zone littorale gardoise (Photo DR)
Le phare de l'Espiguette, très proche de la seule zone littorale gardoise. Soyez vigilants si vous vous aventurez un peu trop près de la façade méditerrannéenne (Photo DR)

La partie Ouest de la France est menacée par des vents importants et des vagues impressionnantes qui devraient toucher localement et parfois lourdement les côtes. Pour le Gard, le phénomène existe aussi mais demeure mineur.

La météo fait parler. Elle décoince toutes les situations et donne du lien social à bon nombre de français qui voient en elle l'occasion d'un sujet commun de conversation. Dans le Gard, l'actualité météo est le manque de soleil mais depuis quelques heures, un phénomène inquiète.

"Le phénomène est régulier l'hiver mais il est un peu en retard, comme l'hiver! On dira que nous vivons un mois d'avril quasi normal..." blague Stéphane Ross, chef de centre Météo France à Nîmes-Courbessac.

Et le spécialiste de poursuivre, "Des successions de perturbations traversent l'Atlantique et viennent chez nous. De notre côté, nous sommes un peu protégés par l'axe anticyclonique d'Europe centrale. Les perturbations créent cependant un flux qui occasionne une surcote de 30 ou 40 centimètres par endroit dans le Gard. Plus loin, dans les Bouches-du-Rhône ou dans le Var, on peut noter des surcotes de 60 centimètres!". La surcote? Comme son nom peut l'indiquer, la surcote est une élévation anormale du niveau de l'eau.

Des vagues de 4 mètres

"Dans l'Ouest de la France, la vigilance est accrue car les vagues font plusieurs mètres de haut et sont très proches des côtes. Chez nous, elles atteindront environ 4 mètres mais seront loin du rivage tout en sachant que la dépression part en direction de l'Allemagne. Le phénomène devrait se poursuivre malgré tout ce mardi en matinée. Il y a en plus de cela, le phénomène de baïne (NDLR dépression temporaire ou mare résiduelle ressemblant à une piscine naturelle formée entre la côte et un banc de sable) et une mer à 14°C!" continue Stéphane Ross, décourageant ainsi les plus aventuriers de s'approcher de trop près du littoral gardois. La vigilance jaune est maintenue donc pas de folie!

Sinon, comme l'hiver est assez doux, voici une petite perspective des jours et des mois à venir...

"Nous sommes dans la partie hivernale de l'hiver... Les 14 et 15 janvier, nous devrions être à 3°C en dessous des normales de saison, on va dire que pendant une petite semaine nous allons vivre un hiver assez normal avec des maximales affichées entre 5 et 8°C et des minimales comprises entre 0 et-1°C. Le vent soutiendra cet effet de fraîcheur et de la neige tombera (15-20 centimètres) en Lozère, côté ouest. Les nappes phréatiques commencent à décroître et comme les prévisions à trois mois font état, une fois de plus, d'un signal chaud confirmé, l'eau risque de manquer" conclut l'homme de Météo France.

Un hiver passé sous silence, un printemps déjà là, des nappes phréatiques peut-être vidées avant les premières chaleurs... Pas de quoi se réjouir!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité