EconomieL'Eco du Mardi

L’ECO DU MARDI « Militant du goût », le label vertueux du circuit-court

Produits militant du goût. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Produits militant du goût. Eloïse Levesque/Objectif Gard

En partenariat avec les CCI Alès et Nîmes, Objectif Gard vous propose, chaque mardi, un focus sur la situation économique du département. Place ce mois-ci à la thématique des produits gardois et au label officiel "Militant du goût".

De la châtaigne d'Ardèche au riz de Camargue en passant par la pomme reinette du Vigan, « Le Gard, Militant du Goût »  a été lancé en 2002. Objectif : soutenir l'économie de proximité et les emplois non délocalisables, valoriser le patrimoine gastronomique local. "Ce n'est pas une marque, c'est un label de qualité qui garantit une démarche", souligne Françoise Laurent-Perrigot, vice-présidente du Conseil Départemental et présidente de la commission attractivité du territoire.

"Militant du goût" met ainsi en avant les produits sous appellation AOP, IGP, AB, Label rouge, et les professionnels impliqués dans leur mise en lumière. Au total, 650 adresses travaillent à la promotion de 44 produits sur l'ensemble du département. En parallèle, de nombreux événements sont organisés par le Conseil Départemental : concours, salons, catalogues, recettes de cuisine avec produits labellisés...

Jérôme et Virginie gèrent "La Table gourmande" à Marguerittes. Comme nombre de producteurs, artisans de bouche et cavistes, ils sont "Militant du goût" depuis 2006 grâce à leur choix de la proximité, et du fait-maison. "On a toujours été axés sur les produits locaux, frais et de saison. Nous faisons nous-mêmes nos pâtes et nos sorbets", souligne le maître-restaurateur. Au-delà d'une notoriété, le couple a obtenu un carnet d'adresse et un réseau élargi. "Ce label m'a apporté des connaissances, un listing de nouveaux professionnels avec qui je travaille aujourd'hui", ajoute-t-il.

Si le Conseil Départemental peine à évaluer les retombées de ce label depuis sa création, il en est sûr : "Les petits commerces ont perdu de la vitesse en France, le Gard est moins touché.  Notre réseau représente 2000 emplois directs et nous les soutenons par notre action", assure Françoise Laurent-Perrigot.

En plus des 600 000 € consacrés chaque année à la valorisation de "Militant du goût", 100 000 € de subventions supplémentaires octroyés par la Région permettront en 2016 au Département d'élargir la communication à l'ensemble du territoire Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Autres projets à venir : l'élargissement de la gamme de produits au non-alimentaire, comme le couteau camarguais déjà labellisé Sud de France, et le renforcement de la vitrine sur le site du Pont du Gard. "Nous y sommes déjà installés mais nous pouvons faire plus", conclut Françoise Laurent-Perrigot.

Voir toutes les adresses

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité