Politique

ALÈS Les socialistes unissent leurs forces

Les quatre secrétaires de section (Didier Dart pour La Grand'Combe, Yves Roussel pour Vallées des Gardons, Christophe Clauzel pour Alès et Grégoire Abitan pour Vézénobres) autour de Jean Denat. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les quatre secrétaires de section (Didier Dart pour La Grand'Combe, Yves Roussel pour Vallées des Gardons, Christophe Clauzel pour Alès et Grégoire Abitan pour Vézénobres) autour de Jean Denat. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les quatre secrétaires de section (Didier Dart pour La Grand'Combe, Yves Roussel pour Vallées des Gardons, Christophe Clauzel pour Alès et Grégoire Abitan pour Vézénobres) autour de Jean Denat. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Les sections PS du bassin alésien viennent de créer le comité d’agglomération « Gardon-Cévennes », le premier du Gard. Il est chargé de réfléchir au projet communautaire et de préparer les futures élections.

Une nouvelle ère commence pour les socialistes cévenols. Les secrétaires des cinq sections du bassin alésien ont décidé d’unir leurs forces sous la forme d’un comité d’agglomération. L’initiative, portée pour la première fois dans le département, répond à un double objectif. Il s’agit, en interne, de faire vivre les sections, de travailler en cohésion, d’animer les débats, etc. Mais c’est aussi, et surtout, un outil qui devra permettre en externe de porter les projets des socialistes auprès de la population avec plus de poids qu’avant.

« Chaque section est confrontée au mêmes problématiques. Nous avons pensé que nous serions plus forts en travaillant tous ensemble et que nous pourrions plus facilement porter nos projets au sein de l’agglo d’Alès », assure Grégoire Abitan, secrétaire pour Vézénobres-Mons-Pays-de-Celas. Quatre autres sections composent le bassin alésien : La Grand’Combe, Vallées des Gardons, Alès, et Rousson, actuellement en restructuration. Elles comptent environ 200 militants au total « et ne sont pas vouées à disparaître avec la création du comité d’agglomération », souligne Jean Denat, premier secrétaire du parti, présent ce samedi matin à Alès.

Le maire de Vauvert entent bien mettre ses troupes alésiennes en ordre de bataille en vue des prochaines élections présidentielles et législatives. Et puis, il le dit, « il faut aussi penser à l’après Roustan. Les socialistes devront être au rendez-vous de ce tournant de l’histoire ». En attendant les municipales de 2020, Jean Denat attend de ses militants qu’ils soient « dans une démarche d’opposition constructive ».

Dès la rentrée, les quinze membres du comité d’agglomération devraient se réunir régulièrement pour mettre en place leurs stratégies et plans d’actions. En septembre, une fête de la rose devrait également être organisée en Cévennes, « avec la présence d’un leader national », dont le nom n’a pas été dévoilé.

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

4 commentaires

  1. 200 invisibles sur l’Agglo qui ne sortent que pour les campagnes électorales et encore. Les quelques élus PS à l’Agglo sont des bénis OUI OUI qui ne travaillent pas à fond les dossiers et suivent aveuglément les seigneurs du coin Roustan-Rivenq. Avec des socialistes de cet acabit qui désertent tous les combats sociaux, environnementaux, associatifs , la droite peut dormir tranquille.

    1. Et que dire des communistes ou l’on aura vu notamment Claude Cerpedes se précipiter à la soupe à peine élu. Des discours bla bla bla.. pitoyables

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité