PolitiqueSociété

NÎMES Le combat de Dominique Muller pour la libération de Jacqueline Sauvage

Dominique Muller, . Photo : Coralie Mollaret.
Dominique Muller, enseignant à la retraite. Photo : Coralie Mollaret.

Difficile de mobiliser au coeur de l'été et d'autant plus, un jour férié… Mais qu'importe pour Dominique Muller. Cet enseignant à la retraite, membre du Parti de Gauche, s'est armé de deux pancartes, hier en fin d'après-midi devant la préfecture, pour défendre la cause de Jacqueline Sauvage.

Malgré la grâce partielle du président Hollande, le tribunal d'application des peines de Melun a refusé la demande de libération conditionnelle de cette femme de 68 ans, condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son mari violent. "Cette affaire touche l'humain qui est en chacun de nous", lance Dominique Muller, "choqué" par la décision de justice. Selon lui, "si Jacqueline Sauvage avait tué son mari lorsqu'il était en train de la battre, elle serait sans doute libre aujourd'hui ! Cette femme a déjà souffert toute sa vie… Pour sa dignité, il faut la laisser sortir".

Le Nîmois envisage de prendre contacte avec le comité de soutien de Jacqueline Sauvage afin de poursuivre son action.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité